Paris suspects: La suspension de Nikola Karabatic a été annulée
Actualisé

Paris suspectsLa suspension de Nikola Karabatic a été annulée

Le jury d'appel de la Fédération française de handball a annulé la suspension de six matches prononcée contre Nikola Karabatic, Dragan Gajic et Issam Tej dans l'affaire des paris truqués.

La suspension de six matches ayant frappé Nikola Karabatic dans l'affaire des paris qui a secoué le handball français à l'automne dernier a été levée. Le jury d'appel de la Fédération française (FFHB) précise que Issam Tej et Dragan Gajic, qui comme l'icône de l'équipe de France avaient nié avoir participé aux paris illégaux, voient également leur suspension annulée.

«Le jury d'appel, après un examen de l'ensemble des circonstances de fait de chaque dossier, a considéré souverainement qu'un doute subsistait quant à la matérialité des fautes reprochées aux intéressés (...) et a décidé de relaxer les trois joueurs», dit un communiqué. Cette suspension infligée par la commission de discipline de la Ligue nationale faisait suite à des paris illicites lors d'un match entre Cesson-Sévigné et Montpellier, où évoluaient alors les trois joueurs, le 12 mai.

Tous trois avaient nié les faits, contrairement à Mladen Bojinovic, Samuel Honrubia, Luka Karabatic, le frère cadet de Nikola, et Primoz Prost, qui ont reconnu avoir pris part aux paris et qui voient leur suspension confirmée. Le Montpellier Agglomération Handball s'était pour sa part vu infliger une amende de 1350 euros et avait également fait appel. Cette sanction financière a également été levée.

«Le jury d'appel a considéré que les faits reprochés aux joueurs, au-delà des manquements à la déontologie, ne pouvaient être analysés comme étant en rapport direct ou indirect avec l'objet, l'organisation, le fonctionnement ou la vie collective du club (...) et a décidé d'annuler les pénalités financières infligées au Montpellier AHB», est-il précisé.

Si le volet sportif est pour l'heure refermé, le volet judiciaire reste ouvert avec l'instruction pénale toujours en cours au tribunal de grande instance de Montpellier. Ce dernier a mis en examen 13 personnes, dont les sept joueurs, pour «escroquerie». (ats)

Ton opinion