Santé: La Suva lutte contre le lobby des caisses maladie
Actualisé

SantéLa Suva lutte contre le lobby des caisses maladie

Toutes les assurances liées à la santé doivent pouvoir agir au Parlement à armes égales.

La Suva s'engage par conséquent pour exclure des Chambres les parlementaires trop proches des caisses maladie.

L'assurance accident (Suva) a écrit en ce sens à la commission des institutions politiques du Conseil des Etats, a dit à l'ATS le porte-parole de la Suva Erich Wiederkehr, confirmant une information de la «NZZ am Sonntag». Elle soutient l'initiative parlementaire déposée par Jacqueline Fehr (PS/ZH).

Depuis fin 2007, un règlement plus sévère sur les mandats incompatibles est en vigueur. Il prévoit que les représentants d'entreprises qui dépendent largement de la Confédération ne peuvent pas siéger au Parlement.

C'est notamment le cas pour les responsables des CFF, de La Poste ou de Swisscom, mais aussi pour les personnes qui siègent au Conseil d'administration de la Suva. Les membres de la direction et du Conseil d'administration des caisses maladie ne sont eux pas soumis à ce règlement.

Une inégalité que Mme Fehr entend éliminer grâce à son initiative. La socialiste se base sur une expertise d'une professeur de droit de l'Université de St-Gall. Regula Kägi-Diener est arrivée à la conclusion que les assurances maladie et leur association faîtière doivent être traitées au même titre que l'administration fédérale en ce qui concerne l'incompatibilité des mandats.

L'initiative de Mme Fehr a déjà reçu le soutien de plusieurs organisations liées à la santé, dont la FMH ou l'Organisation des patients.

Selon la Suva, la situation actuelle lui est préjudiciable. Ses demandes, notamment de pouvoir offrir des assurances complémentaires, sont actuellement traitées par des représentants de la concurrence dans le cadre de la révision de la loi sur l'assurance accident. Des conflits d'intérêts peuvent donc survenir, indique la Suva.

(ats)

Ton opinion