La T-Mobile s'offre un bain de jouvence
Actualisé

La T-Mobile s'offre un bain de jouvence

La formation allemande tire les conséquences de l'affaire Ullrich. T-Mobile ouvre un nouveau chapitre de son histoire.

Elle dévoilera aujourd'hui son équipe pour la saison prochaine et son nouveau code éthique. Depuis fin juin et l'exclusion de l'Allemand Jan Ullrich, de l?Espagnol Oscar Sevilla et du directeur sportif belge Rudy Pevenage, T-Mobile n?a pas perdu de temps. Symbole de cette révolution, le nouvel homme fort de l?équipe, l'Américain Bob Stapleton, va présider à la deuxième naissance de l?équipe, créée en 1991 sous le nom de Deutsche Telekom et disposant de l'un des plus gros budgets du ProTour.

A moins d'un coup de théâtre, T-Mobile ne fait plus du Tour de France son (seul) objectif de la saison. Privé d'Ullrich et d'Andreas Klöden, qui a préféré rejoindre Astana, T-Mobile parie sur la jeunesse et les promesses de l'Australien Michael Rogers et des Allemands Linus Gerdemann et Patrik Sinkiewitz. Elle a recruté le sprinter allemand Gerald Ciolek (19 ans), tout juste sacré champion du monde espoirs, et le Britannique Mark Cavendish (21 ans).

(afp)

Ton opinion