Actualisé 23.05.2016 à 18:44

Déchets urbainsLa taxe au sac s'invite dans le Valais romand

La partie francophone du canton n'échappera pas à l'introduction des nouveaux sacs de 35 litres au coût de 1,90 franc.

Le système existe dans la partie germanophone du canton depuis 1993.

Le système existe dans la partie germanophone du canton depuis 1993.

photo: Keystone/Archives

La taxe au sac doit devenir réalité dans le Valais romand dès le 1er janvier 2018. Plusieurs communes ont déjà annoncé l'introduction de cette mesure. Les autres devraient suivre.

Les nouveaux sacs-poubelles de 35 litres coûteront 1,90 franc aux consommateurs, communique lundi l'Antenne de la région économique Valais Romand qui pilote la démarche. La commune de Martigny a déjà accepté le nouveau règlement sur les déchets, Sion suivra dans quelques semaines avec plusieurs autres grandes communes.

Plus de 80% des communes du Valais romand ont adhéré au système de la taxe au sac qui existe déjà dans la partie germanophone du canton depuis 1993. Les sacs seront tous de même couleur et vendus au même prix. Les communes conservent la possibilité d'avoir une taxe de base en plus.

L'introduction de ce système répond au principe du pollueur-payeur qu'impose la législation fédérale. Les grandes villes du canton font office de locomotive. L'antenne de la région économique estime que toutes les communes devraient avoir bouclé les démarches à la fin de l'année. Les appels d'offres pour la fabrication des sacs, l'information au public, les ajustements en matière d'infrastructure interviendront l'année prochaine.

Genève fait exception

En 1975, précédant la législation fédérale, la ville de Saint-Gall a été la première commune à introduire une taxe au sac. Lorsque le Valais romand l'aura aussi adoptée, Genève sera le dernier canton à ne pas avoir un tel système. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!