Actualisé 04.07.2006 à 21:03

La taxe d'élimination des déchets a été balayée

Une nouvelle loi cantonale sur la gestion des déchets est en préparation. Objectif: réduire les déchets incinérables. La taxe au sac est pour l'instant écartée.

Paierons-nous 2 fr. le sac poubelle? A priori non. L'idée d'une taxe au sac et au poids, qui couvrirait au moins 70% des frais d'élimination, a été refusée hier, après un premier débat animé au Grand Conseil.

Pour les socialistes, une taxe n'encourage pas la population à trier. «Notre qualité de tri est déjà remarquable: nous avons un taux de recyclage qui dépasse les 40%», indique le député socialiste Jean-Michel Favez. «La commune de Vich, dans les hauts de Nyon, a vu sa quantité de déchets fortement réduite suite à l'introduction de la taxe. Mais, ensuite, leur nombre a augmenté de 35%!»

Actuellement, la taxe au sac est déjà en vigueur dans plusieurs communes vaudoises. Le sac de 35 litres coûte environ 2 fr. Seuls les sacs aux couleurs et armoiries de la commune sont ramassés. Ce qui engendre un tourisme des déchets: certains préfèrent acheter des sacs standards et les jeter dans une commune voisine, voire déverser leurs ordures dans les forêts, pour échapper à la taxe.

Au vu de la direction que prennent les débats, il reviendra aux communes de choisir comment appliquer le principe du pollueur payeur imposé par le droit fédéral. «La gabegie va donc continuer à régner!» se désole le député Olivier Français. «Un système uniformisé limiterait ce trafic, mais les communes vont hélas devoir se débrouiller seules...» regrette-t-il.

Les débats se poursuivent à la rentrée.

Caroline Goldschmid

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!