Livre sur le climat - La technologie peut-elle, à elle seule, sauver le monde?
Publié

Livre sur le climatLa technologie peut-elle, à elle seule, sauver le monde?

Dans l’excellent ouvrage intitulé «Under a White Sky», l’auteure Elizabeth Kolbert montre, par l’entremise d’exemples édifiants, comment des solutions techniques brillantes élaborées en faveur de l’environnement peuvent parfois déboucher sur des défis de taille.

par
Jan Graber
En Louisiane, les digues protègent des inondations lors des ouragans. Mais elles empêchent également le transport de sédiments, ce qui provoque le lent enfoncement du delta du Mississippi dans les eaux des crues.

En Louisiane, les digues protègent des inondations lors des ouragans. Mais elles empêchent également le transport de sédiments, ce qui provoque le lent enfoncement du delta du Mississippi dans les eaux des crues.

AFP

Au commencement, il y a l’homme. Ou plutôt les problèmes que l’homme a créé – que ce soit par le biais des excès de l’agriculture ou l’invention de produits qui nous profitent, mais nuisent à la nature – et qui contribuent notamment au changement climatique.

Toutefois, nous, humains, savons être inventifs: nous parvenons souvent à développer rapidement des solutions ingénieuses aux problèmes qui se présentent. Mais comme nous péchons parfois en termes de prévoyance, il n’est pas rare que ces solutions engendrent toute une série de nouveaux problèmes. L’auteure et journaliste Elizabeth Kolbert aborde ce phénomène dans son livre «Under a White Sky: The Nature of the Future», aussi divertissant qu’instructif, et qui devrait bientôt être traduit en français.

Technologie brillante – graves problèmes

Sur 239 pages, la lauréate du prix Pulitzer évoque sept projets – dont celui de la start-up helvétique Climeworks. Elle montre comment des problèmes urgents ont pu être résolus avec des technologies souvent très brillantes, mais qui ont rapidement conduit à de nouvelles complications, encore plus préjudiciables.

L’ouvrage revient, par exemple, sur les énormes digues qui ont été construites autour de la cité américaine de la Nouvelle-Orléans et d’autres villes pour lutter contre les inondations. Si ces digues ont bel et bien un rôle protecteur, elles empêchent également les alluvions de s’échouer sur le rivage. Ainsi, dans le delta du Mississippi, des pans entiers de terre s’affaissent et s’enfoncent dans les eaux des crues.

Il y a encore de l’espoir

Dans ses exemples, Elizabeth Kolbert ne pointe jamais un doigt accusateur. Au contraire, elle décrit souvent de manière affectueuse les efforts consentis par les protagonistes dans des luttes qui semblent parfois perdues d’avance. Elle montre que la résolution d’un problème peut créer toute une chaîne de nouvelles difficultés.

La journaliste met également en avant des technologies prometteuses, comme celle de Climeworks, qui permet de retirer le CO2 de l’atmosphère et de le stocker dans le sol.

Spirituel et facile à lire

L’un des projets les plus impressionnants est celui mené par des géophysiciens afin de répartir les fines particules dans la stratosphère pour qu’elles réfléchissent le rayonnement solaire. Le fait que les scientifiques soient conscients des effets potentiellement brutaux que leurs inventions peuvent provoquer atteste que certains d’entre eux réfléchissent quand même aux conséquences concrètes que cela peut impliquer.

Bref, «Under a White Sky» est un livre facile à lire qui prouve avec humour que les solutions techniques seules ne suffiront probablement pas à maîtriser le changement climatique. Mais, dans un même temps, Elizabeth Kolbert montre clairement que l’ingéniosité humaine reste un facteur décisif dans la lutte contre le réchauffement.

Qui est Elizabeth Kolbert?

Elizabeth Kolbert est journaliste et auteure.

Elizabeth Kolbert est journaliste et auteure.

Barry Goldstein/Suhrkamp Verlag

Née en 1961, Elizabeth Kolbert est journaliste et auteure. Elle a écrit pour le «New York Times» et, depuis 1999, publie régulièrement des articles dans le magazine «The New Yorker». En 2015, elle a reçu le prix Pulitzer de l’essai pour «La 6e Extinction. Comment l’homme détruit la vie».

Le livre d’Elizabeth Kolbert vient d’être publié en allemand sous le titre «Wir Klimawandler». On attend avec impatience la version française.

Le livre d’Elizabeth Kolbert vient d’être publié en allemand sous le titre «Wir Klimawandler». On attend avec impatience la version française.

Suhrkamp Verlag

Ton opinion