Actualisé 12.10.2017 à 11:00

GenèveLa télécabine urbaine prend de la hauteur

Le Conseil d'Etat a confirmé mercredi qu'une étude préliminaire est en cours afin de vérifier que le projet est faisable sur le tracé choisi.

de
Maria Pineiro
A Barcelone, une télécabine urbaine permet de rejoindre le sommet de la colline du Montjuic.

A Barcelone, une télécabine urbaine permet de rejoindre le sommet de la colline du Montjuic.

Jacques Loic

La télécabine urbaine genevoise se précise par petites touches. Depuis l'été 2017, les services de l'Etat étudient un tracé qui relierait sur douze kilomètres la douane de Bardonnex au P+R P47 en passant par Perly, les Cherpines, Bernex-Confignon, Blandonnet et l'aéroport.

«En 2016, une première étude de faisabilité avait été entreprise», rappelle Benoît Pavageau, directeur des transports collectifs à la Direction générale des transports (DGT). Il s'agissait d'analyser les potentialités d'une dizaine de corridors possibles. A la suite de cette étude, le magistrat en charge des Transports, Luc Barthassat a choisi l'axe aéroport Bardonnex comme étant le plus pertinent.

Affiner le projet

«Cette étude préliminaire permettra d'affiner le tracé et d'analyser la localisation des stations et des pylônes. Un premier budget du projet sera aussi établi», précise Benoît Pavageau.

A l'heure actuelle, le directeur nous indique que le projet envisage de faire circuler entre 80 et 90 cabines sur le tracé. Ces dernières pourront accueillir de 20 à 30 personnes. Grâce à trois câbles, le système étudié permettra une circulation silencieuse et pourra fonctionner avec des vents de près de 100km/h.

Plusieurs étapes

«Nous avons identifié une pertinence à ce projet», s'enthousiasme Benoît Pavageau. Le directeur explique néanmoins que de nombreuses autres études et étapes seront nécessaires avant de voir une télécabine urbaine dans le ciel genevois.

Cette étude préliminaire devrait s'achever à la fin de l'année. Elle aura coûté quelque 100'000 francs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!