Publié

FEMME TUéE au Capitole«La tempête est là et elle s’abattra sur Washington»

La mère de famille abattue par les forces de l’ordre dans l’enceinte du Congrès mercredi était une ancienne militaire de 44 ans. Quelques heures avant l’assaut, elle se montrait déterminée sur les réseaux sociaux.

Une femme a été tuée par balle par la police après avoir participé au coup de force au Capitole, a annoncé le chef de la police de Washington. Ashli Babbitt, mère de famille de 44 ans, était une ardente partisane de Donald Trump et vivait dans la région de San Diego (Californie). Elle faisait partie d’un groupe de manifestants qui ont semé le chaos alors que les élus entamaient la certification de la victoire de Joe Biden.

Ancienne militaire, Ashli Babbitt a effectué «quatre déploiements avec l’armée de l’air américaine», selon la chaîne de télévision KUSI. Son mari Aaron ne l’avait pas accompagnée à Washington pour manifester. «Je suis sous le choc. Je suis effondrée. Personne à Washington n’a informé mon fils et on l’a découvert à la télévision», confie Robin Babbitt, la belle-mère de la victime. «C’est assez surréaliste. C’est dur, parce qu’on n’a pas été officiellement informés», ajoute Justin, le beau-frère d’Ashli.

La veille de sa mort, la Californienne avait tweeté: «Rien ne nous arrêtera… ils peuvent essayer et essayer et essayer mais la tempête est là et elle s’abattra sur Washington dans moins de 24 heures… de l’obscurité à la lumière.» Sur les réseaux sociaux, Ashli Babbitt se présentait comme «ancienne combattante» et «libertarienne», affichant son amour pour son pays.

Quelques heures avant l’attaque, elle avait retweeté de nombreux messages de soutien à Donald Trump, notamment une «liste de choses devant être faites avant la réunion du Congrès». Cet inventaire évoquait par exemple la «démission» de Mike Pence et sa mise en examen pour «trahison». Quelques heures après le drame, la belle-mère d’Ashli Babbitt peine à s’expliquer son geste: «Je ne sais vraiment pas pourquoi elle a décidé de faire ça», conclut-elle.

Trois autres personnes – une femme et deux hommes – sont mortes aux alentours du Capitole mercredi. Robert Contee, chef de la police de Washington, n’a pas donné plus de détails, ni précisé si les victimes étaient des manifestants.

(afp/joc)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!