Actualisé 22.12.2019 à 06:57

MétéoLa tempête Fabien s'abat sur le sud de la France

Plusieurs départements du sud de la France sont frappés samedi par la tempête Fabien. Des fortes rafales de vent et des inondations sont attendues au cours de la nuit.

Quatorze départements français ont été placés samedi soir en alerte «vigilance orange» pour les vents violents attendus pendant la nuit. (Photo d'illustration)

Quatorze départements français ont été placés samedi soir en alerte «vigilance orange» pour les vents violents attendus pendant la nuit. (Photo d'illustration)

AFP

Les vents de la tempête Fabien ont commencé samedi à fouetter la façade atlantique et devaient balayer d'ici dimanche la moitié sud de la France, une quinzaine de départements de l'Aquitaine à la Corse, où des crues inédites étaient attendues.

La ville d'Ajaccio déjà inaccessible par les airs et la mer sera bientôt également isolée par la terre, tous les axes routiers seront fermés durant la nuit.

Cette «forte tempête hivernale» d'une intensité plus marquée que celle du 13 décembre selon Météo-France, a déjà donné en fin d'après-midi des averses et fortes rafales avec des pointes à 110-120 km/h sur les côtes bretonnes, jusqu'à 148 km/h sur le littoral basque à Socoa (Pyrénées-Atlantiques).

Après une accalmie, le vent devrait se renforcer progressivement en cours de nuit, en rafales de plus en plus violentes, jusqu'à 130-140 km/h près des côtes, jusqu'à 120 km/h localement dans les terres, avec un pic prévu entre 22h et 5h, selon l'organisme de surveillance météo.

Vigilance orange

Quinze départements étaient samedi soir en vigilance orange, dont 14 pour vents violents: Charente, Charente-Maritime, Dordogne, Gers, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Ariège, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Tarn, Tarn-et-Garonne et Haute-Corse.

La Gironde, la Corse du Sud étaient également en vigilance orange pour vagues/submersion et la Haute-Corse et Corse du Sud pour pluies et inondations.

Sur la façade atlantique, de très fortes vagues engendrées par cette tempête dans le golfe de Gascogne devaient se propager dans la nuit vers le littoral, les déferlements menaçant de submersions «localisées» sur des parties vulnérables du littoral de Gironde, notamment le bassin d'Arcachon.

Dans le sud-ouest, la SNCF a annoncé qu'aucun train ne circulera dimanche matin sur les axes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye jusqu'à midi, en raison de la présence probable d'arbres ou obstacles sur les voies après la tempête. Dès 8h30, la SNCF enverra des équipes en «reconnaissance systématique» et «bûcheronnage» si nécessaire.

Sur Bordeaux-Hendaye par contre, le trafic prévu - deux TGV et un TER - sera suspendu tout dimanche, en raison du risque persistant de forts vents.

Accès à Ajaccio fermés

L'impact de la tempête était aussi redouté en Corse. Après le sud-ouest de la France, les vents violents se déplaceront en seconde partie de nuit vers l'île, où ils souffleront jusqu'à dimanche, selon Météo-France. Avec, en Haute-Corse, des rafales attendues jusqu'à 180 km/h sur le cap Corse, 140 à 150 km/h sur Bastia.

Samedi à la mi-journée, l'aéroport d'Ajaccio, dont les pistes ont été inondées lors d'une crue inédite selon la préfecture, a été évacué et restera fermé jusqu'à dimanche minuit. Sur mer, les derniers bateaux sont partis d'Ajaccio avant 16h, ceux prévus après ont été annulés.

Enfin, préfecture, mairie d'Ajaccio et Collectivité de Corse ont décidé «de fermer tous les accès pour entrer et sortir d'Ajaccio entre 21h ce (samedi) soir et 9h demain (dimanche) matin afin d'éviter que des personnes ne se retrouvent bloquées par les inondations sur des routes impraticables», a indiqué à l'AFP Alain Charrier, secrétaire général de la préfecture.

Il a décrit «une situation inédite»: «même la digue de l'aéroport prévue pour résister à une crue centennale a été dépassée» avec le gonflement de la rivière Gravona. Des cumuls d'eau «extrêmement importants» sont attendus en première partie de nuit, qui «combinés à la forte houle, font craindre une situation très délicate», a ajouté Alain Charrier.

14 morts en un mois

Après avoir subi deux violents «épisodes méditerranéens» qui ont fait 14 morts en un mois, la Côte d'Azur, la Provence et la Corse avaient été à nouveau touchées par des pluies abondantes et des vents forts vendredi.

Un homme a disparu en Méditerranée vendredi après avoir chuté avec un autre plaisancier d'un voilier, dans le golfe de Fos-sur-Mer. Les secouristes, aidés d'un hélicoptère, ont retrouvé l'un des deux accroché à une bouée, en hypothermie. Le deuxième était porté disparu.

La tempête Fabien est provoquée par une différence exacerbée entre des basses pressions circulant sur les îles britanniques et des hautes pressions au large du Maroc, qui génère le vent, a expliqué à l'AFP Christelle Robert, prévisionniste à Météo-France.

Ce type d'épisode «est fréquent en hiver, puisqu'on a un gradient de température marqué entre les régions polaires et les régions tropicales», ajoute-t-elle, précisant que le changement climatique «n'est pas en cause». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!