Amérique centrale: La tempête tropicale Alex touche Belize
Actualisé

Amérique centraleLa tempête tropicale Alex touche Belize

La tempête tropicale Alex a touché samedi soir Belize, en Amérique centrale, a annoncé le Centre national des ouragans américain (NHC), basé à Miami.

Alex, accompagné de vents de 65 km/h, se trouve à environ 90 km au sud-ouest de la ville mexicaine de Chetumal et progresse à 19 km/ h en suivant une trajectoire ouest-nord-ouest. Sa vitesse de progression devrait s'atténuer dans les prochaines quarante-huit heures.

La tempête devait se renforcer dimanche soir et lundi en atteignant le sud du golfe du Mexique, a précisé le centre. Elle devrait atteindre de nouveau la côte en milieu de semaine entre Brownsville, au Texas, et Tuxpan de Rodriguez Cano, au Mexique.

«Il y a un petit risque, environ 10%, qu'Alex se transforme en cyclone dans les prochaines quarante-huit heures», a précisé le Centre américain des ouragans (NHC), basé à Miami.

Pas une menace pour BP

Alex ne représente pas pour le moment une menace pour le groupe pétrolier BP, qui lutte toujours dans ce secteur contre la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis, selon le NHC.

«Pour l'instant nous n'avons pas d'indication que des vents très forts risquent d'approcher le puits», a indiqué de son côté à l'AFP l'amiral Thad Allen, responsable des opérations de nettoyage. Il a précisé que les navires qui récupèrent actuellement une partie du pétrole qui s'échappe du puits, avaient besoin d'un délai de cinq jours (soit 120 heures) pour évacuer le site.

Il est toutefois encore trop tôt pour établir si Alex peut constituer à terme une menace pour les sites de production pétrolière et gazière dans le golfe du Mexique, ou si la tempête pourra affecter les opérations de nettoyage en cours.

Au nom du principe de précaution, l'entreprise Shell, également présente dans cette zone riche en hydrocarbures, a décidé d'évacuer près de 300 de ses employés travaillant sur des plates-formes pétrolières ou sur des puits.

La côte du Belize et la côte orientale du Yucatan, de Chetumal à Cancun, ont été placées en état d'alerte. Quelque 200 personnes ont été évacuées des zones côtières samedi dans l'Etat mexicain de Quintana Roo.

Pluies sans conséquences à Cancún

Des précipitations de 100 à 200 mm étaient prévues d'ici à dimanche soir et jusqu'à près de 400 mm dans certaines régions, ce qui pourrait provoquer des inondations et des glissements de terrain.

Les pluies attendues dans la région de Cancún, fréquentée par quelque 35'000 touristes étrangers en cette saison, ne représentent aucun danger, a fait savoir de son côté la protection civile mexicaine.

La saison des ouragans s'étend de début juin à fin novembre en Atlantique. Les experts prévoient qu'elle sera très active cette année. (ats)

Ton opinion