Actualisé 17.12.2011 à 16:04

Philippines

La tempête Washi fait au moins 440 morts

Au moins 440 personnes sont mortes dans des inondations provoquées par le passage de la tempête tropicale Washi dans le sud des Philippines.

Accompagné de bourrasques de vent atteignant 90 km/h et de fortes pluies, la tempête a provoqué pluies torrentielles et coulées de boue.

Le cyclone a d'abord frappé l'île de Mindanao. Il a provoqué des inondations dans deux villes du sud de l'archipel, Iligan et Cagayan de Oro. Il a également entraîné des glissements de terrain et des régions se trouvent sans électricité.

Quelque 100'000 personnes ont dû quitter leur domicile, selon le ministère des Affaires sociales qui a installé une dizaine d'abris de fortune à Iligan et Cagayan de Oro.

Centaines de disparus

La Croix-Rouge des Philippines (PNRC) a donné un bilan de 440 morts. La police et l'armée récupéraient de nombreux corps dans les villes balayées par le typhon. «Le bilan pourrait encore s'aggraver car il y a encore beaucoup de personnes portées disparues», a dit Gwendolyn Pang, secrétaire générale de la PNRC.

On est sans nouvelle de près de 400 personnes, la plupart originaires d'Iligan. Les maisons ont été avalées par la mer en pleine nuit.

«Je ne peux pas expliquer comment de pareilles choses arrivent, des villages entiers ont été balayés vers la mer par des inondations rapides», a déclaré un porte-parole de l'armée, Leopoldo Galon. «Je n'ai jamais rien vu de tel. Ça pourrait être pire» que la tempête Ondoy (ou Ketsana), qui avait inondé la capitale Manille en 2009, faisant 464 morts.

Des images diffusées à la télévision montrent des cadavres couverts de boue, des voitures empilées les unes sur les autres et des maisons détruites. Des hélicoptères et des bateaux poursuivent les opérations de secours en mer à la recherche de survivants et des victimes.

Habitants surpris dans leur sommeil

Le maire d'Iligan, Lawrence Cruz, a expliqué que de nombreux habitants avaient été pris par surprise par la brusque montée des eaux, plus d'un mètre en moins d'une heure, les forçant à se réfugier sur les toits. «C'est arrivé très vite, à un moment où les gens dormaient», a-t-il dit à la chaîne de télévision GMA.

Celle-ci a diffusé des images dramatiques d'une famille s'échappant par une fenêtre de sa maison envahie par les flots et des secouristes en veste orange aidant des survivants à se mettre à l'abri.

«Beaucoup d'enfants cherchent leurs parents», a dit Crislyn Felisilda, de l'ONG World Vision.

Nombreux typhons

Plusieurs vols ont été annulés en raison des pluies et de la très faible visibilité dans le centre et le sud des Philippines. Les services de ferry ont également interrompus, bloquant des centaines de personnes.

Une vingtaine de typhons secouent chaque année l'archipel des Philippines, souvent meurtriers et dévastateurs. Deux violents typhons, Nesat et Nalgae, ont frappé l'archipel en septembre, causant la mort d'une centaine de personnes.

(ats)

L'île de Mindanao a été la région la plus durement touchée : 215 morts ont été dénombrés à Cagayan de Oro, l'un des principaux ports de l'île, et 144 autres dans la ville proche d'Iligan, a indiqué à l'AFP le secrétaire général de la Croix-Rouge philippine Gwen Pang. D'autres régions de Mindanao ont été frappées, comme la province de Bukidnon province où 47 personnes ont péri, a ajouté le responsable de la Croix-Rouge.

L'île de Mindanao a été la région la plus durement touchée : 215 morts ont été dénombrés à Cagayan de Oro, l'un des principaux ports de l'île, et 144 autres dans la ville proche d'Iligan, a indiqué à l'AFP le secrétaire général de la Croix-Rouge philippine Gwen Pang. D'autres régions de Mindanao ont été frappées, comme la province de Bukidnon province où 47 personnes ont péri, a ajouté le responsable de la Croix-Rouge.

L'île de Mindanao a été la région la plus durement touchée : 215 morts ont été dénombrés à Cagayan de Oro, l'un des principaux ports de l'île, et 144 autres dans la ville proche d'Iligan, a indiqué à l'AFP le secrétaire général de la Croix-Rouge philippine Gwen Pang. D'autres régions de Mindanao ont été frappées, comme la province de Bukidnon province où 47 personnes ont péri, a ajouté le responsable de la Croix-Rouge.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!