La tension monte avant le choc France-Italie

Actualisé

La tension monte avant le choc France-Italie

La tension monte à Zurich à quelques heures du choc entre la France et l'Italie dans le cadre de l'EURO 2008. Les supporters espèrent le soleil et une visite de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni et Silvio Berlusconi.

La police ne pouvait pas dire en début d'après-midi si le président français et le chef du gouvernement italien seront présents dans les tribunes du Letzigrund pour le début du match qui est fixé à 20h45, a indiqué à l'ATS Marco Cortesi, porte-parole de la police municipale zurichoise.

La police a prévu un dispositif de sécurité particulier pour cette partie décisive, mais elle ne veut pas en donner les détails. Marco Cortesi s'attend à ce que le match provoque beaucoup d'émotions et de supporters déçus car il est certain qu'une équipe sera éliminée, peut-être même les deux.

Tout est prêt pour cette «finalissima» du groupe C, a indiqué l'EURO-délégué zurichois Daniel Rupf. Dans les hôtels, toutes les chambres sont réservées. Il n'y a plus aucune place de parc pour les mobilhomes à l'Albisgüetli qui peut accueillir 150 véhicules.

Pour ce dernier match de l'EURO à Zurich, les responsables de la circulation ne s'attendent pas à un chaos. Les deux premiers matchs ont montré que les supporters utilisent les transports publics.

(ats)

Ton opinion