La tigresse frustrée sera-t-elle comblée?
Actualisé

La tigresse frustrée sera-t-elle comblée?

SERVION (VD) La Saint-Valentin a sonné avant l'heure pour «Tinka». On lui a livré mercredi un mâle dans sa cage.

«Parviendront-ils à s'entendre?» La question était hier sur toutes les lèvres. Mercredi soir, un jeune tigre de Sibérie de 18 mois et 180 kg est arrivé de France. Il n'a pas encore de prénom, mais seulement un numéro de puce: le 17 360. Sa mission, s'il l'accepte? Séduire la maaîresse des lieux, «Tinka», âgée de 6 ans, 120 kg, et assurer, si affinité la descendance.

«Pour l'instant, tout se passe bien», constate Charly Bulliard, cofondateur du zoo. Le mâle a bien supporté les dix heures de route. Il est calme et doux. De bonne augure pour «Tinka», qui reste traumatisée par une scène de ménage avec son ancien compagnon, «Zeus». Trop agressif, il l'a quittée pour un autre zoo. La féline se méfie toujours, mais le premier contact a été positif. Le nouveau venu restera d'abord dans une partie restreinte de l'enclos, séparé de sa promise par une paroi. Puis l'espace commun s'agrandira. «Nous ne forcerons rien, mais si le contact passe, tout peut aller très vite», relève le neveu de M. Bulliard.

Dominique Botti

Le tigre s’appelle «Oural»

SERVION – «L’Oural est une chaîne de montagne aux portes de la Sibérie», raconte Roland Bulliard, responsable du zoo. Et le prénom d’un jeune tigre de Sibérie qui n’en avait pas encore. «Oural» a été choisi parmi les nombreuses propositions envoyées via courriel par les lecteurs de «20 minutes». Arrivé récemment au zoo pour fonder une famille avec la tigresse «Tinka», «Oural» s’acclimate. «C’est positif, mais il faut rester prudent», conclut Roland Bulliard.

Ton opinion