Actualisé 09.06.2014 à 12:53

IndeLa «tolérance zéro» promise aux violeurs

Le nouveau gouvernement de Narendra Modi a promis lundi d'endiguer les violences faites aux femmes en Inde et de renforcer le système judiciaire.

Le récent viol en réunion et le meurtre de deux adolescentes a provoqué une vague d'indignation en Inde. Le Premier ministre nouvellement élu a décidé de serrer la vis. M. Modi a promis des toilettes et de donner de l'électricité dans tous les foyers d'un pays où près de la moitié de la population doit aller se soulager dans la nature.

Ces promesses ont été faites lors d'un discours au Parlement du président Pranab Mukherjee, qui a développé les principaux points du programme du nouveau gouvernement nationaliste hindou conduit par Modi, large vainqueur des législatives en mai.

«Le gouvernement aura une politique de tolérance zéro envers les violences faites aux femmes et va renforcer le système judiciaire pour sa mise en oeuvre effective», a dit le président devant le Parlement.

Viols évoqués par des gouvernements régionaux

Et l'Inde «ne doit pas tolérer l'indignité de logements sans toilettes», a-t-il aussi ajouté, promettant que les foyers seraient connectés à l'eau et l'électricité d'ici à 2022.

Ces promesses sont intervenues après le viol en réunion fin mai de deux adolescentes de 12 et 14 ans, retrouvées pendues, dans un village de l'Etat de l'Uttar Pradesh .

Les deux adolescentes ont été agressées alors qu'elles se rendaient dans un champ pour aller aux toilettes, dans l'obscurité, ont souligné leurs proches.

Dimanche, un haut responsable du parti du Premier ministre, Ramsevak Paikra, ministre de l'Intérieur de l'Etat de Chhattisgarh (centre), avait estimé que les viols intervenaient «par accident». Un de ses collègues et homologue de l'Etat du Madhya Pradesh, Babulal Gaur, avait lui affirmé auparavant que les viols sont «parfois condamnables, parfois non».

Procès récemment

Le durcissement des lois décidé après le viol en réunion dans un bus et le décès d'une étudiante à New Delhi fin 2012 n'est pas parvenu à enrayer les agressions sexuelles que subissent les femmes en Inde. Un viol intervient toutes les 22 minutes dans le pays, selon les chiffres du gouvernement.

Trois mois après ce viol de New Delhi, une Suissesse de 39 ans qui effectuait avec son mari un voyage à vélo à travers l'Inde avait subi une agression similaire dans l'Etat du Madhya Pradesh. Les six agresseurs ont été condamnés à la prison à vie en juillet dernier.

Le gouvernement s'est lui par ailleurs engagé à réserver un tiers des sièges au Parlement et aux assemblées régionales pour les femmes, a également dit le président, un engagement pris déjà par les précédents gouvernements. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!