Alerte à la bombe: La Tour Eiffel évacuée: fausse alerte
Actualisé

Alerte à la bombeLa Tour Eiffel évacuée: fausse alerte

La Tour Eiffel et le Champ-de-Mars, tout proche, ont été évacués par la police parisienne mardi soir à la suite d'une alerte à la bombe. Une station de métro au centre de Paris a également connu une alerte.

Deux alertes à la bombe qui se sont révélées fausses ont tenu Paris en haleine pendant quelques heures mardi soir. Quelque 2000 personnes visitant la Tour Eiffel ou circulant aux abords du Champ-de-Mars ont été évacuées, tout comme la gare Saint-Michel du RER parisien.

«La société qui gère la Tour Eiffel a reçu un appel anonyme vers 20H20», a indiqué à l'AFP la Préfecture de police de Paris. L'appel a été passé d'une cabine téléphonique parisienne, a précisé une source policière sur place, sans fournir d'indication sur le contenu du message.

Vers 23H30, la fouille méticuleuse de l'édifice, inspecté jusque dans ses parties mécaniques, n'avait rien donné et le dispositif de sécurité a été levé, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. «C'est une fausse alerte», a confirmé la Préfecture de Police.

Alertes fréquentes

Ces alertes, fréquentes pour un bâtiment symbolique tel que la Tour Eiffel, monument payant le plus visité au monde (7 millions d'entrées), interviennent à l'avant-dernier jour d'une période de vigilance accrue décidée cet été par le Premier ministre François Fillon, qui courait jusqu'au 15 septembre.

Vigipirate, dispositif sécuritaire anti-terroriste, reste au niveau rouge (avant-dernier de la gradation), avec une attention particulière pour les sites touristiques symboliques.

Attentat en 1995

Peu avant 21h, les forces de police avaient procédé à l'évacuation de quelque 2000 personnes dans le calme aux abords de l'édifice, selon un officier de police sur place.

Parallèlement, la gare Saint-Michel du RER parisien a été évacuée durant environ une heure, après une autre alerte à la bombe. Cette même station avait été visée en juillet 1995 par un attentat à l'explosif revendiqué par le Groupe islamique armé (GIA algérien). Huit personnes avaient été tuées et 150 autres blessées.

La décision de renforcer Vigipirate avait a été prise en raison de l'amplification de la menace islamiste pesant sur les ressortissants et les intérêts français à l'étranger dans la zone sud du Sahel et dans la péninsule arabique, et considérant que le niveau de cette menace demeure élevé sur le territoire national. (afp)

Aucun objet suspect trouvé

La fouille entreprise dans la Tour Eiffel à la suite d'une alerte à la bombe qui a provoqué mardi soir l'évacuation d'environ 2.000 personnes a pris fin vers vers 23H30 (21H30 GMT), et aucun objet suspect n'a été trouvé, selon la police. «Rien n'a été trouvé. C'était une fausse alerte», a déclaré sur place à des journalistes une policière.

Ton opinion