Massacre à Orlando: «La tragédie, c'est qu'il n'y ait pas eu plus de morts»
Publié

Massacre à Orlando«La tragédie, c'est qu'il n'y ait pas eu plus de morts»

Un pasteur californien a tenu des propos d'une violence extrême à l'égard de la communauté homosexuelle à la suite de la fusillade du Pulse. Une pétition demande des sanctions.

par
joc

Roger Jimenez, pasteur à Sacramento (Californie), s'est exprimé quelques heures après la fusillade survenue samedi soir à Orlando. Devant ses paroissiens de la «Verity Baptist Church», l'homme a regretté que le tireur n'ait pas fait davantage de victimes, rapporte CBS. «La tragédie, c'est que la plupart d'entre eux ne sont pas morts. Je suis assez fâché qu'il n'ait pas terminé le travail. Parce que ces gens sont des prédateurs», a-t-il affirmé dimanche matin.

Depuis son pupitre, Jimenez s'est réjoui du carnage perpétré au Pulse et a expliqué que tous les homosexuels étaient des pédophiles. «Est-ce que vous êtes tristes que 50 pédophiles aient été tués aujourd'hui? Heu, non. Je pense que c'est super. Je pense que ça aidera la société. Je pense qu'Orlando est un peu plus sûr ce soir», s'est-il félicité, avant d'ajouter que «ce n'est pas naturel qu'un homme soit attiré par un autre homme».

Le pasteur est allé encore plus loin en appelant à l'exécution de la communauté gay. «J'aimerais que le gouvernement les rassemble, qu'il les place devant un mur, qu'il mette un peloton d'exécution en face d'eux pour qu'il leur explose la tête», a lancé Jimenez. D'abord publiée sur le compte YouTube de l'église, la vidéo de ce sermon a depuis été effacée. Une pétition en ligne demande que le pasteur soit viré de la paroisse et le maire Kevin Johnson a condamné ses propos. «Les commentaires haineux prononcés par un prêcheur de Sacramento ne reflètent pas les valeurs chrétiennes et n'ont aucune place dans notre société», a-t-il tweeté.

Ton opinion