Scorpions: «La tristesse viendra plus tard»
Actualisé

Scorpions«La tristesse viendra plus tard»

Le Long'I'Rock Festival ouvre ses portes mercredi. Samedi, le mythique groupe Scorpions
y posera ses guitares dans le cadre de sa tournée d'adieux.

Klaus Meine (2e depuis la gauche) et sa bande joueront pour la dernière fois en Suisse au Long'I'Rock.

Klaus Meine (2e depuis la gauche) et sa bande joueront pour la dernière fois en Suisse au Long'I'Rock.

«Rock You Like a Hurricane», «Still Loving You», ou encore «Wind of Change». Impossible d'être passé à côté de ces grands succès des années 1980, tant les Allemands Scorpions ont marqué le rock de leur dard. Après quarante ans de carrière, Klaus Meine et sa bande s'apprêtent à tourner la page. Leur album «Sting in the Tail» (distr. Sony Music), sorti en mars, sera leur dernier. Ils passeront par Longirod samedi, dans le cadre de leur tournée d'adieux. Coup de fil avec le chanteur, Klaus Meine.

20minutes online. Quand avez-vous pris la décision d'arrêter?

Klaus Meine. Pendant l'enregistrement de l'album. Il était important pour nous de nous arrêter au top, de nous retirer avec classe. En plus, il n'y avait plus de place chez moi pour accrocher d'autres disques d'or! (rires) Du coup, aucune chanson de notre dernier album n'est triste ni nostalgique. C'est un disque pour faire la fête.

Que signifie le titre de l'album ? (réd : « Sting in the Tail », une piqûre dans la queue, en français)

C'est pour montrer que les Scorpions se retirent avec style. Car même si nous avons une longue carrière derrière nous, le dard du scorpion reste acéré.

Vous serez en tournée d'adieux pendant trois ans. Comment vous préparez-vous pour ce marathon?

J'achète plein de valises (rires)! Le secret, c'est d'être en excellente forme physique. Sinon, entre concerts, avions et décalages horaires, c'est impossible de tenir le rythme effréné d'une tourné de cette envergure.

A quoi ressemble la scène?

Elle est géniale! On a vu les choses en grand, et il y a beaucoup d'éléments sortis tout droit des années 80.

Etes-vous triste que l'aventure Scorpions se termine?

Pour l'instant non, je n'ai pas encore réalisé. Nous sommes plutôt dans une phase euphorique, avec la sortie de l'album et la tournée. Mais je pense que quand tout sera fini, je réaliserai. La tristesse viendra à ce moment-là. C'est un grand pan de ma vie qui prend fin.

En 1990, vous aviez sorti la chanson « Wind of Change », qui est devenu le symbole de la chute du Mur de Berlin et de la réunification de l'Allemagne. Que ressentez-vous vingt ans plus tard ?

Je suis fier que cette chanson reste aussi importante malgré toutes ces années. A l'époque, la voix venue de l'Est se faisait entendre avec vigueur; les Allemands aspiraient plus que tout à la liberté. Vingt ans après, je me rends compte que le processus d'intégration n'est toujours pas terminé. Je ne suis pas un homme politique, juste un observateur.

Pourquoi avez-vous toujours chanté en anglais ?

A nos débuts, il était impensable pour un groupe de rock de chanter dans une autre langue que l'anglais. L'allemand était réservé aux Schlager, ces chansons typiquement allemandes.

Qu'allez-vous faire après Scorpions, en 2012 ?

Toute ma vie je resterai un musicien. Je vais prendre des vacances, et après je me lancerai dans d'autres projets. Mon frère fait partie d'un groupe, il sait qu'il peut toujours m'appeler s'il a besoin d'un chanteur ! (rires)

Long'I'Rock Music Open-Air

Samedi, 23 h 30, grande scène.

Le Long’I’Rock, c’est où?

Consacré au rock, hard-rock, punk et metal, ce festival animera trois jours durant le village de Longirod, 400 habitants, situé au pied du Jura vaudois. Il ne vivra qu’une seule édition. Et pour cause. Les autorités communales et cantonales ont en effet autorisé l’événement à condition qu’il soit unique. Organisé par la Société d’activités culturelles de Longirod, il est doté d’un budget de près de 4 millions de francs. Pas moins de 36 concerts, sur trois scènes couvertes, y sont programmés. Le site, quatre hectares de champs, peut accueillir 15 000 festivaliers simultanément.

(jde)

Ton opinion