09.02.2017 à 07:05

Nouvelle-Zélande«La troisième fille a sauté, mais elle a été emportée»

Quatre jeunes femmes qui s'amusaient dans un fleuve ont été prises au piège lorsque les vannes du barrage voisin se sont ouvertes et que l'eau torrentielle a afflué. L'une d'elles n'a pas survécu.

von
joc
Cette photo a été prise par des touristes allemands, quelques instants avant que deux des jeunes femmes se fassent emporter.

Cette photo a été prise par des touristes allemands, quelques instants avant que deux des jeunes femmes se fassent emporter.

Une jeune femme de 21 ans a péri dans les eaux du fleuve Waikato, sur l'île du Nord. Rachael nageait avec trois amies lorsque les vannes du barrage voisin se sont ouvertes, provoquant un débit torrentiel. A ce moment-là, les quatre demoiselles ont trouvé un refuge précaire sur le sommet d'une pierre submergée par l'eau. Deux touristes allemands qui se trouvaient sur une plateforme panoramique du barrage d'Aratiatia ont photographié les jeunes femmes en fâcheuse posture, juste avant le drame. Selon eux, les copines portaient des perches à selfie.

Cinq minutes avant d'assister à cette scène effroyable, les témoins avaient entendu les sirènes avertir de l'ouverture imminente des vannes. Alors que les eaux montaient dangereusement, les demoiselles ont essayé de sauter sur une autre pierre, où se tenait un homme. «Nous avons vu la première fille y arriver. Le garçon l'a hissée. La deuxième a sauté et s'est mise à l'abri également. La troisième fille, elle a sauté mais l'eau l'emportait alors le garçon l'a attrapée», racontent les touristes allemands à Stuff.co.nz. Malheureusement, le jeune homme et la troisième femme ont disparu dans les flots.

Ils assistent au drame sans rien pouvoir faire

«Il restait encore une fille au milieu du fleuve. Je ne sais pas si elle a essayé de sauter, ou si l'eau était déjà trop haute, mais elle a disparu assez rapidement sans atteindre l'autre pierre, celle qui était plus grande», raconte la touriste. Deux des quatre jeunes femmes se sont donc retrouvées seules au milieu des eaux torrentielles, craignant pour le sort de leurs amis. Le corps de Rachael a été retrouvé lundi soir entre des rochers. Le média néo-zélandais n'évoque pas le sort des deux autres personnes emportées par les eaux, mais il semble qu'elles aient survécu.

Les amis et la famille de l'étudiante en physiothérapie ont rendu hommage à une femme «souriante et pétillante, aimée de beaucoup». «Elle n'était pas seulement une inspiration pour nous tous, elle était ma meilleure amie et la soeur la plus parfaite que j'aurais pu avoir», a écrit son frère. Mercury Energy, la société qui gère le déversoir, a confirmé que des sirènes avaient retenti cinq minutes avant l'ouverture des vannes. La zone est par ailleurs parsemée d'écriteaux interdisant la baignade et des barrières empêchent les visiteurs d'accéder à certains endroits. Le fleuve Waikato est réputé comme très dangereux.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!