Vaud: La tuberculose a fait son retour en classe
Actualisé

VaudLa tuberculose a fait son retour en classe

Des écoliers doivent faire un test de dépistage de cette affection des
poumons. Leur maîtresse a récemment été malade.

par
Caroline Gebhard
Le contrôle seffectue par injection sous-cutanée.

Le contrôle seffectue par injection sous-cutanée.

photo: AFP

On pourrait la croire éradiquée. Or il n'en est rien, même si la tuberculose ne fait plus partie des maladies communément répandues. Il y a un mois, des parents ont découvert que cette affection pulmonaire pouvait même susciter encore bien des désagréments après que la maîtresse de leur enfant est tombée malade. «On ne savait pas pourquoi elle était absente, raconte la maman d'une fillette. Quand j'ai reçu la lettre du médecin cantonal qui parlait de tuberculose, ça m'a fait bizarre. Ce n'est pas comme si on parlait du dépistage de la grippe!» Il y a un mois, une vingtaine d'élèves âgés de 4 à 6 ans ont subi un premier contrôle, sous forme d'injection sous-cutanée, qui s'est révélé négatif. L'opération sera rééditée ce vendredi.

Selon Eric Masserey, médecin cantonal adjoint, Vaud recense 60 à 70 malades chaque année, un à deux dans un cadre scolaire. «Dans la grande majorité, il s'agit de cas importés», explique-t-il. Les autres concernent souvent des seniors contaminés durant leur enfance à l'époque où cette affection circulait beaucoup plus. Présente dans leur corps, la maladie est restée au stade dormant jusqu'à ce qu'elle se réveille, l'immunité diminuant avec l'âge. S'agissant de l'enseignante, il est apparu qu'elle avait été en contact avec une personne tuberculeuse dans le cadre de sa famille il y a quelques années. Mais Eric Masserey se veut rassurant: «Pendant longtemps, elle n'a pas toussé. Elle est très peu contagieuse.»

Test en deux temps chez les plus petits

Le dépistage consiste en l'injection, sous la peau du bras, d'un produit qui provoque une réaction locale si la personne a été en contact avec la tuberculose. Dans le cas des jeunes enfants, il se déroule en deux phases car la maladie peut se développer plus vite chez eux que chez un adulte. Un premier test est donc réalisé rapidement, puis un second plus tard pour vérifier qu'il n'y a pas eu de contamination. Dans le canton de Vaud, cette procédure est totalement standardisée.

Une maladie assez peu contagieuse

La tuberculose touche généralement les poumons et se transmet par inhalation de gouttelettes contenant des bactéries émises lorsque les malades toussent. La plupart des personnes exposées ne sont toutefois pas infectées. Lorsque c'est le cas, encore faut-il que la tuberculose se déclare, ce qui n'arrive que dans 10% des cas. Le reste du temps, elle est présente à l'état latent. Cette affection se traite par des antibiotiques.

Ton opinion