Actualisé 30.12.2019 à 13:17

IstanbulLa Turquie arrête 100 membres présumés de l'EI

Plus de 40 Irakiens, une vingtaine de Syriens et un Marocain ont été interpellés car ils sont soupçonnés d'appartenir au groupe Etat islamique.

Des forces spéciales turques.

Des forces spéciales turques.

AFP

Les autorités turques ont interpellé 147 personnes, dont des dizaines d'étrangers, soupçonnées d'appartenir au groupe Etat islamique (EI), lors d'opérations menées avant le réveillon du Nouvel An, a rapporté lundi l'agence de presse étatique Anadolu.

Plusieurs dizaines d'Irakiens, de Syriens et un Marocain figurent parmi les suspects interpellés dans des coups de filet menés ces derniers jours dans neuf provinces turques, dont Istanbul, Ankara et Bursa (nord-ouest), a précisé Anadolu.

Des armes, des munitions et du matériel informatique ont été saisis aux domiciles perquisitionnés, a indiqué l'agence.

A Istanbul, où 20 suspects avaient déjà été interpellés la semaine dernière, la police antiterroriste a arrêté lundi 24 personnes, dont quatre ressortissants étrangers, selon Anadolu.

A Batman, dans le sud-est de la Turquie, 400 policiers ont été mobilisés pour mener des opérations simultanées qui ont conduit à l'arrestation de 22 personnes lundi.

Multiplication d'arrestations

Longtemps soupçonnée d'avoir laissé les djihadistes traverser sa frontière pour rejoindre la Syrie après le début du conflit qui déchire ce pays depuis 2011, la Turquie, frappée par plusieurs attentats commis par l'EI, a rejoint en 2015 la coalition internationale antijihadiste.

Dans la nuit du Nouvel An 2017, 39 personnes, dont de nombreux touristes étrangers, avaient été tuées dans une attaque contre une discothèque d'Istanbul, un attentat revendiqué par l'EI.

Depuis cette attaque, les autorités turques multiplient les arrestations de personnes soupçonnées d'être liées à des groupes radicaux à l'approche des fêtes et jours fériés, notamment en fin d'année. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!