Actualisé 21.06.2008 à 07:06

La Turquie se qualifie aux tirs aux buts

La Turquie disputera les demi-finales de l'Euro après s'être qualifiée 3 tirs au but à 1 aux dépens de la Croatie vendredi soir à Vienne au terme d'un match au suspense intense.

Les deux équipes étaient à égalité 1-1 à l'issue des prolongations.

La Croatie peut avoir des regrets énormes car après s'être procurée beaucoup d'occasions elle a enfin ouvert le score par Ivan Klasnic à deux minutes de la fin des prolongations. Mais, comme face aux Suisses (2-1) et à la République Tchèque (3-2), la Turquie a réussi à se sortir miraculeusement du piège et a égalisé par Semih Sentürk à une poignée de secondes du coup de sifflet avant de remporter la séance de tirs au buts.

En demi-finale la Turquie affrontera, mercredi soir à à Bâle, l'Allemagne.

Les Turcs, qui avaient habitué l'Euro à des retours spectaculaires en seconde période mais à des premières mi-temps médiocres, faisaient cette fois le contraire.

Plus agressifs dans les duels, ils occupaient le milieu de terrain bien qu'évoluant dans une nouvelle configuration en raison des blessures de plusieurs cadres et de la suspension de Mehmet Aurelio. Autre suspendu, le portier Volkan Demirel était remplacé, dans la cage turque, par le vétéran Rüstü Recber (36 ans) qui fêtait sa 117e sélection.

La Croatie, qui s'était présentée avec l'équipe qui avait maté l'Allemagne au premier tour (2-1), évoluait en contre. C'est elle qui se créait la première demi-occasion. Ivan Rakitic débordait sur le flanc gauche. Il centrait en retrait pour Darijo Srna mais celui-ci était devancé de justesse par Hakan Balta (6e).

Les Croates revenaient un peu dans la partie. Servi sur la droite par Srna, Luka Modric, la nouvelle pépite croate, accélérait et centrait à destination d'Ivica Olic dont la reprise immanquable finissait sa course sur la barre transversale. Le ballon revenu en jeu, Niko Kranjcar l'expédiait dans les nuages (19e).

Le reste de la période se disputait sur un faux rythme. Josip Simunic se rendait bien coupable d'une obstruction sur Tunçay Sanli mais l'arbitre ne sifflait pas (36e).

La dernière occasion était turque avec une frappe lointaine de Mehmet Topal qui fuyait le cadre de très peu alors que Stipe Pletikosa semblait battu (38e).

Invaincus en phase de poules, les Croates manquaient encore l'ouverture du score lors d'un face-à-face Olic-Rüstü. L'attaquant croate tentait de lober le portier turc sorti à sa rencontre mais ce dernier parvenait à toucher la balle pour dévier sa course vers les filets (50e).

Fatih Terim faisait entrer Semih Sentürk en renfort offensif (75e) alors que le rythme des occasions croates s'était accéléré. Un «pointu» de Kranjcar avait été bloqué par Rüstü (57e) puis Rakitic et Olic n'avaient pas cadré leurs tentatives (70e et 72e).

Un peu plus tard, Rüstü exposait ses beaux restes en écartant un coup-franc de Srna qui partait vers sa lucarne gauche (83e). Le gardien de Besitkas intervenait encore sur un tir d'Olic de près (88e) et un coup-franc vicieux de Srna (92e).

Les Turcs, qui avaient dû livrer deux gros combats contre la Suisse et surtout la République Tchèque en phase de groupes, étaient paradoxalement plus frais que les Croates à l'entame des prolongations. Tunçay décochait la première frappe turque cadrée de la partie mais Pletikosa était vigilant (94e). Le même Tunçay tirait ensuite une nouvelle flèche qui frôlait le montant droit (102e).

Les Croates, qui ne paraissaient plus capables d'aller menacer Rüstü, trouvaient la force d'ouvrir le score. Sur une action venue de la droite, Modric récupérait un ballon alors que Rüstü était sorti loin de sa cage. Le temps qu'il y revienne, Modric avait centré et Ivan Klasnic repris la balle de la tête (119e).

Mais la Turquie, qui n'est jamais aussi bonne que lorsque la cause semble perdue, égalisait par Semih qui profitait d'une hésitation de la défense adverse (121e).

Lors de la séance des tirs au but, Modric puis Rakitic ne cadraient pas et Rüstü repoussait la tentative de Mladen Petric.

Les deux derniers quarts opposeront les Pays-Bas à la Russie, samedi à Bâle, et l'Espagne à l'Italie, dimanche soir à Vienne.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!