Coronavirus - «La vaccination est probablement la seule stratégie efficace»
Publié

Coronavirus«La vaccination est probablement la seule stratégie efficace»

Christoph Berger, chef de la Commission de vaccination, plaide pour les vaccins, seul moyen de lutte crédible contre le coronavirus.

Selon l’infectiologue Christoph Berger, il est impossible de laisser circuler le virus et de tabler sur une immunité collective (image d’illustration).

Selon l’infectiologue Christoph Berger, il est impossible de laisser circuler le virus et de tabler sur une immunité collective (image d’illustration).

AFP

Interviewé par la «SonntagsZeitung», Christoph Berger considère que la vaccination est «une bonne stratégie, probablement la seule efficace à l’heure actuelle». Selon l’infectiologue, l’humanité doit beaucoup aux vaccins, qui ont permis de contrôler toute une série de maladies infectieuses, par exemple la rougeole.

Effets secondaires

Il explique qu’il existe parfois des effets secondaires graves, qui sont dus à l’injection elle-même, mais aussi à des raisons subjectives. «Ceux qui hésitent ou craignent des effets secondaires les trouvent en eux-mêmes.» Certaines réactions excessives ont été observées dans des groupes placebos lors de certaines études. Selon Christoph Berger, s’il peut y avoir des douleurs après injections, il est rassurant d’observer une faible dangerosité alors qu’un milliard de personnes ont été vaccinées dans le monde. Par contre, la théorie selon laquelle le vaccin rendrait les femmes infertiles est un «complet non-sens».

Ne pas se vacciner, une «erreur de calcul»

Il écoute les arguments de ceux qui ne veulent pas se faire vacciner, mais ne les partage pas. «C’est une erreur de calcul: quand beaucoup ne veulent pas se faire vacciner, l’infection s’accroît toujours plus vite et le risque pour les individus augmente rapidement.» Selon Christoph Berger, il est impossible de laisser circuler le virus et de tabler sur une immunité collective: «Cela a quelque chose de cynique.» Ce serait manquer de solidarité. Il y a des maladies qui prennent un cours dévastateur pour certains, menant même à la mort», explique le spécialiste.

Ainsi, il voit dans des droits supplémentaires pour les personnes vaccinées un moyen de lutte contre la pandémie. En effet, selon lui, il n’y a pas d’alternative à la piqûre, personne ne voulant être reconfiné. «Les privilèges permettent d’accroître le taux de vaccination.» On espère ainsi réduire le nombre de cas et retrouver une certaine normalité.

(ami)

Ton opinion