Publié

Coronavirus en SuisseLa vaccination sera gratuite pour la population

Conformément à la loi sur les épidémies, la Confédération, les cantons et l’assurance-maladie obligatoire assumeront les coûts. Les premières vaccinations sont attendues au premier semestre 2021.

Les estimations prévoient entre 200 et 250 millions à la charge des assureurs-maladie, selon le DFI. (image prétexte)

Les estimations prévoient entre 200 et 250 millions à la charge des assureurs-maladie, selon le DFI. (image prétexte)

KEYSTONE/DPA/FRISO GENTSCH

La vaccination contre le coronavirus sera gratuite pour la population. La prise en charge sera assurée par l’assurance-maladie obligatoire (AOS). La Confédération et les cantons assumeront eux aussi une partie des coûts, conformément à la loi sur les épidémies.

Le Département fédéral de l’Intérieur (DFI) a adapté en ce sens l’ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins (OPAS), a-t-il indiqué mercredi dans un communiqué. Elle entrera en vigueur le 1er janvier.

Les assureurs-maladie prendront en charge les coûts de la consultation médicale et du vaccin. Quant à la Confédération, elle assumera les frais de transport, de distribution du vaccin dans les cantons, ainsi que les coûts dépassant les cinq francs par dose de vaccin. Le prix des futurs vaccins n’est pas encore connu, écrit le DFI. Les cantons s’occuperont eux des montants de la logistique sur leur territoire ainsi que la quote-part. Aucune franchise ne sera prélevée.

Les estimations prévoient entre 200 et 250 millions à la charge des assureurs-maladie, selon le DFI. Un montant minimal similaire est estimé à la charge de la Confédération.

Enjeu important

La vaccination contre le Covid-19 est un élément important dans la lutte contre la pandémie, d’après le DFI. La Confédération définira sa stratégie de vaccination en fonction des propriétés et de la disponibilité de chaque vaccin.

L’objectif sera, en premier lieu, d’empêcher les formes sévères de la maladie chez les groupes vulnérables, d’assurer la pérennité du système de santé et de minimiser les conséquences sociales et économiques négatives. Les premières vaccinations sont attendues au premier semestre 2021, après que Swissmedic a donné son feu vert. Le Conseil fédéral ne prévoit pas de rendre la vaccination obligatoire, indique encore le DFI.

Dans la révision de l’OPS, d’autres ajustements ont été prévus dans la prise en charge de certaines prestations de l’AOS, d’après le communiqué. Par ailleurs, comme le lui autorise la Loi sur l’assurance-maladie (LAMal), le DFI a décidé notamment d’exclure en 2021 une augmentation des prix des médicaments inscrits dans la Liste des spécialités, au vu de l’évolution générale des prix et des salaires en 2019.

De son côté, la faîtière des assureurs curafutura salue la solution trouvée pour la prise en charge du vaccin contre le coronavirus, a-t-il fait savoir dans un communiqué mercredi soir.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!