Actualisé 03.05.2011 à 10:11

Saint-Gall

La vache folle fait son retour en Suisse

Un cas de vache folle a été diagnostiqué sur une vache morte dans une exploitation du canton de Saint-Gall, dans le cadre du programme de surveillance officielle.

Il s'agit du premier cas détecté en Suisse depuis 2006.

Il s'agit du premier cas détecté en Suisse depuis 2006.

Les analyses effectuées montrent toutefois qu'il ne s'agit pas d'un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) classique. Il s'agit d'un cas dit «atypique» d'ESB, a indiqué mardi l'Office vétérinaire fédéral (OVF) dans un communiqué. L'animal est né en septembre 2003, soit deux ans et demi après l'interdiction totale des farines animales en Suisse et en Europe. La maladie avait été découverte en Suisse en 1990.

«Si ce dernier cas ne change pas la situation favorable de la Suisse par rapport à la vache folle, il nous rappelle (...) qu'il faut encore s'attendre à trouver des cas isolés», explique l'OVF. Les cas ont en effet fortement diminué jusqu'en 2006 et plus aucun n'a été diagnostiqué depuis.

Depuis quelques années, on constate dans plusieurs pays européens de tels cas dits «atypiques» chez des vaches âgées. Les scientifiques pensent que cette forme d'ESB pourrait être une forme sporadique de la maladie, non liée à la présence de matériel infectieux dans les aliments pour animaux, souligne l'Office fédéral.

464 cas

Les cas de vache folle typiques au contraire sont causés par la présence de matériel infectieux dans la filière alimentaire animale. Ce n'est pas la première fois dans le monde que des cas de vache folle sont signalés sur des animaux nés après l'interdiction totale des farines animales. Ainsi, la Grande-Bretagne ou la Tchéquie par exemple ont déjà signalé de tels cas.

Depuis le premier cas détecté en 1990, 464 cas de vache folle ont été répertoriés en Suisse, rappelle l'OVF. A l'exception de ce nouveau cas, tous les bovins atteints étaient nés avant l'interdiction totale des farines animales décrétée en janvier 2001.

Depuis 1990, toute une série de mesures ont été prises et renforcées au fil des années pour arriver à endiguer fortement la maladie chez les bovins. La mesure la plus efficace a été l'interdiction des farines animales.

Pour la sécurité des consommateurs, les parties infectieuses du bovin ont été retirées de la filière alimentaire dès 1990. Aucun cas du variant de Creutzfeldt-Jakob, la vache folle chez l'homme, n'a été diagnostiqué en Suisse, ajoute encore l'Office fédéral. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!