Intempéries en Europe: La vague de froid a fait plus de 80 tués
Actualisé

Intempéries en EuropeLa vague de froid a fait plus de 80 tués

La vague de froid qui a traversé l'Europe a tué plus de 80 personnes. Même si la situation était en voie de s'améliorer, le trafic des trains Eurostar restait suspendu, des vols annulés ou retardés et des routes coupées.

Le trafic des Eurostar, qui circulent dans le tunnel sous la Manche entre Londres et la France, devrait reprendre «partiellement mardi matin» si les tests en cours «se passent bien», a annoncé lundi le directeur général adjoint du groupe, Nicolas Petrovic. Il prévoit un retour à la normale après Noël.

Le président français Nicolas Sarkozy avait demandé une reprise «effective» du trafic mardi. La compagnie a annoncé l'ouverture d'une enquête sur les pannes qui ont paralysé ses trains depuis vendredi, tandis que des dizaines de milliers de voyageurs étaient bloqués à Paris, Londres ou Bruxelles.

Les navettes Eurotunnel - voitures et camions - fonctionnaient encore, mais faute d'Eurostar, British Airways a augmenté fortement ses capacités lundi ainsi que la compagnie Flybe, et les principales compagnies de ferries ont été prises d'assaut.

Italie, Espagne ou Portugal

Froid et neige n'ont pas épargné non plus le nord de l'Italie, provoquant retards et annulations de trains, ainsi que la fermeture d'écoles notamment en Vénétie.

En Espagne, plus de 170 vols ont été annulés à l'aéroport international de Madrid-Bajaras en raison de chutes de neige qui ont aussi entraîné d'importantes perturbations dans le trafic routier autour de la capitale.

Au Portugal, le trafic aérien restait perturbé lundi, avec notamment l'annulation de vols vers Madrid, et plusieurs routes étaient coupées.

Le nord pas épargné non plus

Plus au nord, le trafic à l'aéroport de Bruxelles revenait peu à peu à la normale, même si des annulations ont été enregistrées et que des retards persistaient.

Le trafic a également repris à l'aéroport de Düsseldorf (ouest de l'Allemagne), arrêté dimanche en raison des chutes de neige, mais avec des annulations et des retards lundi. A l'aéroport de Francfort, le plus grand d'Allemagne, une quarantaine de vols ont été encore annulés lundi après plus de 200 dimanche.

Plusieurs milliers de personnes ont passé la nuit de dimanche à lundi dans les terminaux ou dans des hôtels à proximité.

Les trafics ferroviaire et aérien, ainsi qu'une partie des transports publics, étaient aussi perturbés lundi aux Pays-Bas.

En France, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes d'annuler 20 % de leur programme de vols à Roissy-Charles-de-Gaulle, près de Paris, en raison de l'annonce de chutes de neige après un week-end marqué par des annulations de vols et d'importants retards.

Électricité coupée, routes verglacées

De plus, en début d'après-midi, l'électricité a été coupée chez deux millions de personnes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, à la suite d'un accident, afin d'éviter «un black-out complet» dans cette région du sud-est de la France.

Sur les routes européennes, le verglas continuait de rendre la circulation très difficile lundi, provoquant de multiples accidents et de nombreux poids lourds en «portefeuille» (remorque repliée parallèlement à la cabine).

Décédés de froid

Au moins six personnes sont décédées au cours du week-end en Allemagne, victimes des températures glaciales et des routes verglacées.

En France, au moins trois sans-abri ou personnes mal logées sont décédées d'hypothermie tandis que 42 personnes sans domicile fixe sont décédées de froid en Pologne, où les températures sont tombées à moins 20 degrés. Il s'agit avant tout d'hommes âgés de 35 à 50 ans sous l'emprise de l'alcool, selon la police.

Vingt-sept personnes ont également péri de froid ces derniers jours en Ukraine.

(ats)

Ton opinion