Neige en Europe: La vague de froid fait au moins 60 morts
Actualisé

Neige en EuropeLa vague de froid fait au moins 60 morts

La vague de froid précoce qui sévit depuis une semaine en Europe a fait au moins soixante morts. La Pologne est le pays le plus touché.

Le froid a des conséquences dramatiques en Pologne.

Le froid a des conséquences dramatiques en Pologne.

En Europe centrale, le froid a tué 17 personnes en 24 heures, portant à 45 le bilan des morts cette semaine. Il faut y ajouter onze morts en Russie, un en Allemagne et trois en France, selon les autorités locales. En Pologne, les victimes sont principalement des hommes âgés de 35 à 60 ans, sans domicile fixe, souvent sous l'emprise de l'alcool.

Vendredi, les températures enregistrées à Braemer en Ecosse (-20 degrés) rivalisaient avec celles de Moscou (-24 degrés). Les transports britanniques étaient toujours perturbés par le gel et la neige, et plus de 2000 écoles fermées.

Toutefois, l'aéroport de Gatwick au sud de Londres, deuxième du pays, a pu réouvrir après deux jours de fermeture. Une centaine d'employés ont passé la nuit à dégager les pistes. Les principaux aéroports britanniques souffraient d'annulations de vols et de retards, tout comme celui de Francfort en Allemagne.

La liaison transmanche Eurostar était également affectée, avec environ un train sur trois annulé vendredi entre Paris et Londres. Entre Bruxelles et Londres, les retards allaient jusqu'à 90 minutes pour les navettes maintenues. Eurostar prévoyait des perturbations durant tout le week-end.

Oiseaux protégés

L'Allemagne a enregistré son premier mort de froid, un sexagénaire retrouvé dans la neige devant l'entrée d'une caisse d'épargne à Querfurt, près de Leipzig. Dès samedi, il sera obligatoire de circuler avec des pneus d'hiver partout sous peine d'amende (jusqu'à 80 euros - 105 francs).

En France, les conditions s'amélioraient dans le centre et l'ouest, mais 2900 foyers étaient toujours privés d'électricité. La vigilance était de mise pour les automobilistes et poids lourds dans la crainte de brouillards verglaçants.

La compagnie nationale ferroviaire SNCF a annoncé un retour à la normale dans toute la France, sauf pour des liaisons locales en région Rhône-Alpes. Le trafic aérien est revenu à la normale vendredi dans les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy, avec seulement quelques retards dus aux annulations de vols de la veille.

Un département a interdit au moins jusqu'au 10 décembre de chasser les oiseaux de passage et certains gibiers d'eau, pour les protéger alors que les plans d'eau sont gelés.

Marée record à Venise

En Espagne, l'alerte a été élevée au niveau «orange» dans quatre régions du nord en raison des «risques importants» de chutes de neige. La circulation restait perturbée dans le nord et le centre.

Même Moscou fait face à un froid inhabituel qui n'est observé que «tous les 30 à 50 ans», selon les autorités météo. Le froid le plus vif a été constaté mardi dans l'Oural et en Sibérie: -47 degrés à Iamalo-Nenets et -51 degrés dans le pays Evenk.

Par ailleurs, à Venise en Italie, les sirènes ont retenti et l'eau est montée à 1,40 mètre au-dessus du niveau de la mer. L'»acqua alta», le phénomène de marée qui recouvre régulièrement d'eau la ville, a atteint vendredi matin un niveau exceptionnel. L'eau a recouvert 55% de la superficie de la Sérénissime, soit la plus haute marée de cette année.

Dans les Balkans, plusieurs milliers de personnes ont été évacuées de leurs foyers en raison des inondations provoquées par des pluies diluviennes au Monténégro, en Bosnie, en Serbie et en Albanie. L'état d'urgence a été décrété dans plusieurs régions. (ats)

Ton opinion