29.03.2020 à 15:41

Coronavirus en SuisseLa vague déferle «avec une certaine force» sur le pays

Les autorités fédérales ont fait le point sur la progression de la pandémie en Suisse vendredi. Il s'agira désormais de «tenir la distance», souligne Alain Berset.

1 / 35
Le gouvernement tessinois a prolongé vendredi de deux semaines les mesures de lutte contre le coronavirus. (Vendredi 3 avril 2020)

Le gouvernement tessinois a prolongé vendredi de deux semaines les mesures de lutte contre le coronavirus. (Vendredi 3 avril 2020)

Keystone
Le canton de Vaud a tenu vendredi à rassurer les apprentis et les gymnasiens. Les notes sont suspendues, la quantité de travail adaptée au contexte et de nouveaux outils numériques d'enseignement déployés. (Vendredi 3 avril 2020)

Le canton de Vaud a tenu vendredi à rassurer les apprentis et les gymnasiens. Les notes sont suspendues, la quantité de travail adaptée au contexte et de nouveaux outils numériques d'enseignement déployés. (Vendredi 3 avril 2020)

Keystone
Face à la crise du coronavirus, le géant Novartis et l'entreprise pharmaceutique Mepha Suisse fournissent de la chloroquine gratuite aux hôpitaux suisses. (Vendredi 3 avril 2020)

Face à la crise du coronavirus, le géant Novartis et l'entreprise pharmaceutique Mepha Suisse fournissent de la chloroquine gratuite aux hôpitaux suisses. (Vendredi 3 avril 2020)

Keystone

La vague de cas de Covid-19 déferle «avec une certaine force» sur la Suisse, a reconnu vendredi Alain Berset, qui a appelé la population à poursuivre ses efforts. La discipline sera en particulier de mise à l'approche des beaux jours, en particulier à l'occasion du week-end de Pâques, que le Conseil fédéral attend «sans bouchons».

«Nous sommes confiants»

Vendredi, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé près de 1400 nouveaux cas positifs au coronavirus, portant le total dans le pays à plus de 12'000 depuis le début de l'épidémie. Selon le classement de l'université américaine John-Hopkins, la Suisse pointe au 9e rang des pays les plus touchés au monde. Environ 200 personnes y ont perdu la vie des suites de la maladie.

Pressés par les journalistes de fournir une prévision sur la date d'une inversion de la tendance, tant le ministre de la santé que le responsable des maladies transmissibles à l'OFSP, Daniel Koch, s'y sont refusés.

«La courbe n'est avec certitude pas encore en train de s'aplatir», a souligné ce dernier, estimant qu'il fallait encore davantage de temps et de données pour pouvoir risquer une telle indication.

«Nous sommes confiants et heureux de l'adhésion» de la population aux recommandations, mais il «s'agira de tenir la distance», a averti Alain Berset. Pour ce dernier, les mesures édictées par le gouvernement sont comprises et largement respectées, et il y a «relativement peu d'infractions» sanctionnées par la police.

La discipline de chacune et chacun est nécessaire pour éviter de submerger le système de santé. Le conseiller fédéral n'a pas caché une certaine appréhension à l'approche des beaux jours, quand les Suisses seront appelés à redoubler de discipline pour respecter l'indispensable distance physique afin de venir à bout de l'épidémie.

Appel pour le week-end de Pâques

Alain Berset a ainsi exhorté les propriétaires de résidences secondaires au Tessin à renoncer à s'y rendre à l'occasion du week-end de Pâques, rappelant la situation très difficile vécue par le canton face au coronavirus. «Nous nous attendons à ce qu'il n'y ait pas de bouchons au Gothard cette année», a lancé le ministre.

Le système de santé semble cependant tenir pour l'instant. Interrogés par Keystone-ATS, plusieurs cantons romands, qui sont plus touchés que les régions alémaniques du pays, disent ne pas manquer à l'heure actuelle de lits en soins intensifs ni entrevoir un risque imminent de saturation.

«Nous avons pris les devants depuis le début de la crise afin d'être prêts à répondre aux besoins», a ainsi indiqué à Genève le porte-parole des HUG, Nicolas de Saussure.

«Lex Ticino»

Alors que le Conseil fédéral avait pris les commandes le 16 mars en décrétant l'état de «situation extraordinaire», imposant les mêmes mesures à tous les cantons, ces derniers ont à nouveau obtenu vendredi une marge de manoeuvre dans leur lutte contre le coronavirus.

Ils pourront ainsi arrêter leurs industries s'ils le souhaitent. Une mesure déjà annoncée par le Tessin, mais qui avait été dans un premier temps jugée illégale à Berne. La «réalité du terrain» explique le revirement du gouvernement, a reconnu Alain Berset, rappelant que le canton au sud des Alpes, profondément imbriqué avec la Lombardie, enregistrait trois fois plus de cas que dans le reste du pays.

Des exceptions sont toutefois prévues. Les entreprises pouvant prouver qu'elles mettent en oeuvre les mesures de prévention pourront par exemple poursuivre leurs activités.

Un peu d'air aux locataires

Le gouvernement a par ailleurs annoncé de nouvelles mesures pour atténuer l'impact économique de la pandémie.

Les locataires peinant à régler leurs loyers peuvent ainsi souffler un peu. Le Conseil fédéral a étendu de 30 à 90 jours le délai de paiement en cas de retard dû au coronavirus et allongé certains délais de congé.

Autre question qui a occupé de nombreux esprits ces jours, les nombreux déménagements prévus généralement à la fin du mois de mars. Ceux-ci pourront avoir lieu, pour autant que les directives de l'OFSP seront respectées.

Une décision critiquée par l'Association suisse des locataires (ASLOCA), qui estime que la santé des locataires n'est pas assez prise en compte. La poursuite des déménagements doit éviter une cascade de retards qui pourrait créer beaucoup d'incertitudes juridiques et de chaos, a rétorqué le ministre de l'économie Guy Parmelin. (nxp/ats)

Le Tessin se félicite des décisions du Conseil fédéral

Le gouvernement tessinois a salué vendredi les décisions prises par le Conseil fédéral permettant aux cantons d'arrêter leurs industries sous conditions. Il a envoyé à Berne une «résolution gouvernementale» en ce sens, qui doit entrer en vigueur lundi.

Ce texte devrait être publié samedi, après qu'il aura reçu le feu vert du Conseil fédéral, a déclaré le président du Conseil d'Etat Christian Vitta lors d'une téléconférence de presse. Il s'est dit confiant sur le fait que le gouvernement approuvera dès samedi ces mesures «nécessaires pour protéger les citoyens tessinois».

M. Vitta n'a pas détaillé les mesures prévues. Le Tessin avait décidé la semaine passée de fermer toutes les entreprises industrielles et les chantiers sur son territoire pour limiter la propagation du coronavirus. Une mesure jugée dans un premier temps illégale par Berne, qui a toutefois fait marche arrière vendredi.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!