Actualisé 10.04.2019 à 07:30

Hockey sur glaceLa Vaudoise aréna sera-t-elle prête à temps?

Les travaux de construction de la nouvelle patinoire du Lausanne HC ont pris du retard. Les représentations du Cirque du Soleil sont d'ores et déjà annulées.

de
Sport-Center
Les travaux de construction de la Vaudoise aréna ont pris du retard (ici une image de septembre 2018).

Les travaux de construction de la Vaudoise aréna ont pris du retard (ici une image de septembre 2018).

Odile Meylan

Le retard pris dans les travaux de construction de la Vaudoise aréna ne sont pas sans conséquence. 24 Heures annonce ce mercredi que les spectacles du Cirque du Soleil, prévus du 19 au 22 septembre en première européenne, ont dû être annulés, alors que la tenue du premier match du Lausanne HC dans sa nouvelle patinoire le 24 septembre n'est pas encore officiellement confirmée. Tout cela à quelques jours de la venue des Philadelphia Flyers (NHL), le 30 septembre.

Le LHC, qui avait pris des engagements avec la troupe québécoise, devra forcément payer un dédommagement. Le club n'a pas souhaité communiquer de chiffre à ce sujet, mais selon le quotidien vaudois, on articule à l'interne la somme de 300'000 francs, pénalité et manque à gagner compris.

Pour rappel, le LHC sera le locataire principal de la Vaudoise aréna, propriété du CSM (Centre Sportif de Malley). Ce dernier admet «des défaillances sur le chantier, notamment dans la livraison de certains plans». Ces errances ont conduit le maître d'ouvrage à «changer de bureau d'ingénieur en cours de route». Mais il défend la thèse d'une «infrastructure hypercomplexe» (227 millions de coûts estimés) et d'un «timing des plus serrés depuis le départ».

Une séance, incluant les représentants des communes associées dans la future patinoire, a récemment eu pour effet de mettre la pression sur le chantier. «Nous allons tout entreprendre pour respecter la date du 24 septembre et rattraper le retard, promet le président du conseil d'administration du CSM Jean-Jacques Schilt. Nous discutons actuellement avec les entreprises qui sont à l'oeuvre pour savoir dans quelle mesure celles-ci peuvent engager davantage de moyens. Et pour déterminer la facture que cela engendrerait. Un montant à notre charge, dont une partie pourrait être remboursée par l'assurance.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!