Tour de Romandie: La vengeance de Mark Cavendish
Actualisé

Tour de RomandieLa vengeance de Mark Cavendish

Double bras d'honneur à l'appui,
le coureur anglais a mis les choses au point à Fribourg. Il y a réglé
la concurrence au sprint.

par
Marc Fragnière
Fribourg

«Beaucoup de gens ont dit ou écrit des saletés sur moi et sur mon équipe. J'ai fait ce signe pour démontrer que j'étais de retour. Mon début de saison a été pourri par l'infection dentaire dont j'ai été victime. Il reste neuf semaines avant le départ du Tour, où mon grand objectif sera d'arriver à Paris en vert», a prévenu, rageur, le sprinter de la Columbia. Privé de bouquet sur le boulevard de Pérolles les deux dernières années, l'irascible Mark Cavendish avait fait de l'étape fribourgeoise son objectif. Il n'était pas peu fier de sa réussite à l'heure de l'analyse: «Je suis très content d'être enfin parvenu à m'imposer ici. De surcroît, devant un peloton au complet. Mes coéquipiers ont fait un travail exemplaire et j'ai aussi profité du contrôle de la course réalisé par la Liquigas», a-t-il convenu.

Désireuse de préserver le maillot jaune de Peter Sagan, la formation italienne a contrôlé l'échappée du jour, qui s'était dessinée au km 10 et comportait quatre coureurs: Mikhail Ignatyev, Dennis Van Winden, Alan Perez et le porteur de la tunique verte, Chad Beyer. Une fois la jonction opérée entre les fuyards et le reste de la troupe, plusieurs coureurs ont essayé de se soustraire au train imposé par les équipes de sprinters. Parmi eux: le Valaisan Steve Morabito, dont la tentative a été réduite à néant rapidement.

Leur analyse

«Je me suis senti mieux qu’hier. J’ai effectué une belle étape.

7e, c’est un bon résultat. Steve Morabito a bien fait de tenter sa chance au moment où il l’a fait. Cavendish? Rien à dire, sinon qu’il est toujours aussi fort.»

Danilo Wyss (S/BMC)

«J’avais de très bonnes jambes, cela m’a permis de rester au contact des meilleurs. Dans la

Lorette, j’ai essayé de partir, mais ça n’a pas tenu. Ensuite, je me suis mis au service de Danilo Hondo. Il a terminé 2e, c’est

un peu frustrant pour l’équipe.»

David Loosli (S/Lampre)

«Cette journée a été très spéciale. C’est la première fois que je portais le maillot de leader sur une épreuve mondiale. Le contre-la-montre de Moudon? Ce sera une surprise pour moi. Je n’en ai jamais disputé d’aussi long en compétition élite.»

Peter Sagan (Slq/Liq)

«Cavendish est l’un des trois meilleurs sprinters du monde et il a à sa disposition une équipe qui travaille méticuleusement pour lui. Il est très explosif et incroyablement rapide au finish. J’ai essayé de la battre, mais c’était impossible.»

Danilo Hondo (D/Lampre)

Classement de l’étape

1. Mark Cavendish (Columbia) 4 h 28’59 2. Danilo Hondo (D) à 6’’

3. Robert Hunter (AfS) à 4’’

Puis les coureurs suisses: 7. Danilo Wyss 10. David Loosli 11. Alexandre Moos

21. Oliver Zaugg 22. Simon Zahner

Classement général

1. Sagan (Liquigas) 9 h 24’28

2. Marco Pinotti (I) à 9’’

3. Jérémy Roy (F)même temps

Ton opinion