genève: La vente nocturne d'alcool déborde les autorités

Actualisé

genèveLa vente nocturne d'alcool déborde les autorités

Acheter des bières ou du rhum après 21h est un jeu d'enfant. Les moyens de contrôle sont insuffisants.

par
Didier Tischler

«Avec sept inspecteurs pour vérifier l'application d'une dizaine de lois, il est bien évident que l'on ne peut pas tout contrôler.» Jacques Folly, directeur du Service du commerce, ne se voile pas la face. Selon lui, son dicastère, souvent accusé de laxisme, manque de bras. «A Genève, on compte environ 300 commerces qui vendent de l'alcool le soir et le week-end, précise-t-il. On ne peut pas être partout.»

En décembre, un établissement sur deux ne respectait pas la loi. En février dernier, 291 contrôles diurnes ont été effectués par les inspecteurs. Résultat des opérations: 59 établissements étaient encore en infraction. «Certains d'entre eux n'avaient pas d'autorisation valable ou vendaient de l'alcool sans autorisation du tout, précise Carmelo Laganà, chef des inspecteurs. Les sanctions vont d'une amende pouvant atteindre 20 000 fr. à la fermeture de l'établissement. Dans 90% des cas, le retrait immédiat du stock d'alcools est exigé».

Autre problème, les inspecteurs, vu leur petit nombre, sont connus des commerçants et aisément repérables... Mais les fonctionnaires ne baissent pas les bras pour autant. «D'ici à la fin du mois, nous allons encore effectuer des contrôles nocturnes, et ils se poursuivront ponctuellement les mois suivants», prévient Carmelo Laganà. Les dates programmées sont évidemment top secret.

Une loi inadaptée?

Une enquête de «L’Hebdo» l’a révélé. La journaliste, partie écumer les rues de la ville, n’a éprouvé aucune difficulté à se procurer de l’alcool dans les commerces après 21 h. La loi sur la vente à l’emporter des boissons alcooliques, entrée en vigueur le 1er février 2005, est-elle inadaptée? «La loi sur les feux rouges est-elle appliquée? répond Pierre-François Unger, le ministre de la Santé et de l’Economie. La règle veut que les gens respectent les lois.»

Ton opinion