bonne action: La veste porte-bonheur de Guy Parmelin mise aux enchères
Publié

bonne actionLa veste porte-bonheur de Guy Parmelin mise aux enchères

Les politiciens suisses mettent en vente des objets de leur vie quotidienne. Les bénéfices seront reversés à l’aide individuelle de la Croix-Rouge suisse.

par
Justine Romano
Le conseiller fédéral Guy Parmelin (à g.) et sa célèbre veste rouge, félicite Marius Robyr à l’arrivée de la Patrouille des Glaciers, à Verbier, en 2018.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin (à g.) et sa célèbre veste rouge, félicite Marius Robyr à l’arrivée de la Patrouille des Glaciers, à Verbier, en 2018.

Yvain Genevay/Le Matin Dimanche

La fameuse veste rouge porte-bonheur de Guy Parmelin, laquelle, quand il la revêt lors des événements sportifs auxquels il assiste, «donne» la victoire aux équipes suisses. Ou encore la cravate que portait Alain Berset le 16 mars 2020, lorsqu’il annonça la situation extraordinaire.

Voilà deux des 29 objets emblématiques qu’il sera possible d’acquérir dès lundi lors de cette vente aux enchères inédite. Chaque article vendu sera accompagné d’une carte manuscrite par son ancien propriétaire et qui raconte l’histoire de l’objet en question, comme l’expliquent les organisateurs dans ce communiqué.

Parmi les autres articles personnels proposés, on peut encore trouver la poêle et la râpe à rösti avec laquelle la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga cuisinait le plat national. Ou encore les fameux cristaux d’Adolf Ogi: «Ils m’ont constamment accompagnés, dans la poche gauche de mon pantalon. Je crois en leur pouvoir, et c’est mon porte-bonheur!» En 1999 à Berne, il en avait même offert un au président chinois Jiang Zemin, afin d’éviter un incident diplomatique, comme il l’avait expliqué au Lausanne Cités.

D’autres objets mis aux enchères.

D’autres objets mis aux enchères.

Staatslabor

Les bénéfices de cette vente seront intégralement reversés à l’aide individuelle de la Croix-Rouge suisse (CRS) en faveur des victimes économiques de la pandémie du Covid-19, par exemple. «La CRS s’engage dans le monde entier pour les personnes en détresse. Mais il nous tient aussi à cœur d’aider les personnes en Suisse», explique le directeur de la CRS, Markus Mader.

Les organisateurs de la vente aux enchères admettent qu’il s’agit aussi d’une action de communication. Elle vise à augmenter le «capital sympathie» et à «rendre plus proches des citoyens» les administrateurs et les politiciens suisses. La coorganisatrice de la manifestation, Paula Beck, assure: «Presque toutes les personnes contactées pour faire don d’objets, ont accueilli notre proposition avec beaucoup d’intérêt et ont réagi rapidement».

Le catalogue complet des objets et de leur propriétaire est déjà consultable ici. Une prévente en ligne est prévue du 25 avril au 15 mai, et le prix de départ est de 100 francs. Puis, le 18 mai, la vente aux enchères principale permettra aux acheteurs de mettre une enchère maximale, mise par écrit, afin d’acquérir l’objet de leur convoitise.

Ton opinion

19 commentaires