Accident mortel à Lausanne: La victime était surveillée depuis Fribourg

Actualisé

Accident mortel à LausanneLa victime était surveillée depuis Fribourg

Un individu a perdu la vie dimanche après-midi en gare de Lausanne. Visiblement ivre, il est tombé sur les voies alors qu'il venait d'être escorté sur le quai par le personnel CFF.

par
Francesco Brienza
En début de soirée, les employés de l'ex-régie fédérale étaient à pied d'œuvre pour rétablir la circulation.

En début de soirée, les employés de l'ex-régie fédérale étaient à pied d'œuvre pour rétablir la circulation.

Un homme a perdu la vie dimanche après-midi en gare de Lausanne. Visiblement ivre, il est tombé sur la voie 5 aux alentours de 16h40 alors que le convoi qu'il venait de quitter était à quai. «Nous avons tout vu, nous avons crié, mais c'était trop tard, le train repartait», explique une lectrice qui a assisté à la scène. Selon elle, le malheureux aurait eu les jambes sectionnées par l'accident. «Des gendarmes étaient immédiatement sur place, ils avaient l'air horrifiés.» La victime est décédée sur place peu après. Il s'agissait d'un Polonais de 64 ans domicilié à Lausanne.

Un voyage mouvementé

D'après les premiers éléments de l'enquête, le voyageur venait d'être escorté hors du convoi par le chef de train. «Plus tôt dans la journée, il s'était légèrement blessé à la tête en chutant à bord d'un InterRegio entre Genève et Lucerne», précise Philippe Jaton, officier de presse à la police cantonale vaudoise. Interrogé à Fribourg par des gendarmes, il a été accompagné pour prendre place dans un InterCity en direction de Lausanne.

La victime a été escortée par le personnel des CFF

Arrivé à destination, le personnel a réveillé cet individu et un employé l'a accompagné afin qu'il prenne place sur un banc situé sur le quai. Peu après, le train a démarré, et la victime «s'est dirigée d'un pas peu assuré en direction des wagons», poursuit Philippe Jaton. Il a alors tenté de s'accrocher au convoi en mouvement, avant de chuter sur les voies.

L'employé qui l'accompagnait était pour sa part remonté dans le convoi et la procédure de départ avait été donnée normalement. Contactés, les CFF ne souhaitent pas s'exprimer sur l'accident. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes et les circonstances de cet accident.

Ton opinion