Basketball: La victoire de Lugano s'est jouée sur un shoot
Actualisé

BasketballLa victoire de Lugano s'est jouée sur un shoot

Fribourg a perdu sa deuxième finale de la saison après la Coupe. A Lugano, Olympic est passé tout proche lors de l'acte VII de la finale de LNA (92-88).

par
Grégory Beaud
Lugano
Lugano a battu Fribourg, jeudi.

Lugano a battu Fribourg, jeudi.

«Au moment du shoot d'Ed Draughan, je me dis 'oh shit'.» L'aveu vient du Luganais Derek Stockalper. Alors que Fribourg était mené 90-88 par les Tessinois à 4 secondes de la sirène finale, l'artificier d'Olympic a armé le tir pour envoyer les deux équipes en prolongation. «Finalement, il a tapé l'anneau et est ressorti, a poursuivi Derek Stockalper. Mais moi j'étais sûr que cela allait rentrer.»

De l'autre côté du ballon, le sentiment était parfaitement identique. «Pour moi, c'est un bon shoot, a analysé celui qui avait dans les mains l'essai le plus important de toute la saison. Au bout du compte, ça ne rentre pas, mais si je devais revivre 100 fois cette scène, je prendrais 100 fois le même shoot.» Pas sûr que Lugano s'en sorte 100 fois de cette manière. «Carrément pas, s'est marré Stockalper. Il en rentre 90% des shoots comme ça.»

6 ans sans titre

Ainsi, l'anneau du panier de l'Istituo Elvetico a décidé que les Fribourgeois devront encore attendre pour fêter un nouveau trophée depuis la Coupe de la Ligue 2010. Pire. De l'autre côté du Gothard, ils avaient l'occasion de mettre fin à six années d'attente pour fêter leur premier titre national depuis 2008. Bien qu'inférieurs sur le papier, les Romands avaient tout de même forcé ce septième match. Une rencontre qui ne semblait pas devoir échapper aux Luganais qui couraient après leur 12e titre national.

Triple champions entre 2010 et 2012, les Tessinois avaient cédé leur trône aux Lions de Genève l'espace d'une saison. Revanchards, ils n'ont pas laissé passer leur chance. «Ils avaient un plan de match et s'y sont tenu, a enchaîné Ed Draughan. Ils ont vraiment mérité ce titre, c'est une équipe fantastique. Pour le moment, c'est douloureux d'être fier de notre saison, même s'il y a de quoi.» Face à l'armada tessinoise, les hommes de Petar Aleksic ont fait mieux que se défendre. «On menait même de 10 points, mais c'était une illusion, a tempéré Marko Mladjan. Lorsque les tirs ont commencé à rentrer pour Lugano, cela devenait difficile de les contenir.»

Incroyable Watson

Les Tessinois ont, de leur côté, eu besoin de temps pour régler la mire. Malgré un peu glorieux 1/8 à trois points en première mi-temps, les Tigers ont tout de même pu rejoindre les vestiaires avec un viatique de 6 unités (49-43). Travis Watson a fait le malheur des Fribourgeois avec un impressionnant 11/11 aux shoots (24 points). Olympic n'a tout simplement pas trouvé de réponse à l'intérieur américain de 33 ans. C'est tout le secteur défensif fribourgeois qui a souffert face aux Luganais, comme l'attestent les 52 points marqués sous le panier par les hommes d'Andrea Petitpierre, contre 38 aux Fribourgeois.

Les Tigers pensaient avoir enfoncé le clou dès les premières minutes de la deuxième mi-temps. Olympic est pourtant revenu grâce à l'adresse diabolique de Roberto Kovac. Las, ce rush final n'a pas été une réussite totale à cause de l'échec d'Ed Draughan. «C'est la série la plus difficile de ma carrière, a conclu Derek Stockalper. Les Fribourgeois peuvent être fiers de ce qu'ils ont accompli.»

Lugano Tigers - Fribourg Olympic 92-88 (23-28 26-15 21-23 22-22) Istituto elvetico.

1000 spectateurs. Arbitres: Bertrand/Pizio/Clivaz.

Lugano Tigers: Gibson (18 points), Stockalper (9), Schneidermann (17), Watson (24), Abukar (22); Molteni (2), Bavcevic.

Fribourg Olympic: Kazadi (8), Draughan (14), Miljanic (8), Cotture (6), Calasan (24); Chapman (10), Uliwabo, Kovac (16), Mladjan (2).

Notes: Lugano Tigers sans Sweetney (étranger surnuméraire). Fautes techniques à Abukar et Miljanic (34e).

Ton opinion