Actualisé 29.03.2017 à 07:26

Football – France

«La vidéo ça casse un peu la beauté du match»

Les avis étaient partagés mardi après la première utilisation en France de l'aide à l'arbitrage en images, qui a joué un grand rôle dans le match contre l'Espagne.

de
duf

Lors de la victoire de la sélection espagnole sur l'équipe de France (0-2), mardi soir à Paris, l'aide à l'arbitrage par vidéo a été utilisée pour la première fois dans un match international sur sol français. Et le nouvel outil a eu un fort impact, servant tout d'abord à annuler un but tricolore d'Antoine Griezmann pour hors-jeu (48e), avant d'en valider un en faveur de la Roja, marqué par Gerard Deulofeu, initialement signalé hors-jeu (78e).

Deux décisions lourdes de conséquences pour la France, qui a été désavouée dans les deux cas. De quoi offrir quelques réactions partagées de la part de certains membres de l'équipe.

Kevin Gameiro, attaquant des Bleus: «Prendre un but et le voir annuler deux minutes après c'est dur. Voilà c'est comme ça, on était averti avant le match. Je pense qu'on était trop timide en première mi-temps. En deuxième mi-temps, on a eu du mal à revenir. L'Espagne, ça a toujours été une grande nation, de très bons joueurs. Il y a encore du travail à faire. On a eu quand même quelques situations pour mettre un but. La vidéo, ça casse un peu la beauté du match, comme je l'ai dit on était prévenu avant le match, on savait comment ça allait se passer. C'est difficile de se prononcer. Les deux situations étaient contre nous.»

Antoine Griezmann, attaquant des Bleus: (sur son but refusé à cause de l'arbitrage vidéo) «J'ai eu beaucoup d'émotion au début, mais l'arbitre a eu la vidéo. Tant mieux pour l'Espagne et tant pis pour nous. Ce n'est pas déstabilisant, mais chiant parce qu'il faut attendre pour célébrer le but. Mais tant que c'est pour aider l'arbitre, tant mieux pour lui. Je ne suis ni pour ni contre, s'ils ont envie de le mettre, ils le mettront, sinon on continuera à jouer au football. Dans les deux cas, il faudra jouer et essayer de gagner le match. (Sur l'Espagne) Ils ont mieux joué que nous, ils ont eu la balle donc c'était difficile pour nous. Après on a eu quelques occasions où on aurait pu marquer mais De Gea a sorti les parades.»

Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France): «On a été mis en difficulté. Même s'ils ont eu plus de possession, on a eu autant d'occasions qu'eux en première mi-temps. Mais quand on récupérait, on perdait vite la balle, on manquait un peu de justesse. En deuxième mi-temps, on les a un peu plus bousculés. Face à une équipe comme ça, la moindre erreur peut avoir des conséquences immédiates. On doit passer par là, certains ont découvert le niveau international. Ce n'est jamais agréable de perdre, mais c'est là aussi qu'on se rapproche des exigences que demande le haut niveau. (Sur l'arbitrage vidéo) On ne va pas résumer le match à ça. Si ça permet de corriger des erreurs comme ça a été le cas ce soir (ndlr: mardi), même si c'était en notre défaveur, ça me semble bien pour l'équité sportive. Les nouvelles technologies sont là pour ça aussi: si on peut diminuer les erreurs, je ne vais pas aller à l'encontre. Après, c'est des interprétations, il y a le public, les joueurs... Si on va dans ce sens-là, il faudra bien s'y habituer.» (duf/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!