Avalanche à Andermatt (UR): «On n'a pensé qu'à une seule chose: foncer!»
Actualisé

Avalanche à Andermatt (UR)«On n'a pensé qu'à une seule chose: foncer!»

Une avalanche a enseveli une piste de ski, jeudi matin à Andermatt (UR). Plusieurs lecteurs-reporters étaient sur les lieux alors que la coulée a fait au moins deux blessés.

Un lecteur-reporter et sa fille de 10 ans se trouvaient sur la piste partiellement ensevelie par l'avalanche qui s'est déclenchée jeudi matin à Andermatt (UR). L'homme et sa fille n'ont pas été touchés par la coulée et son sains et saufs. «Mais ça aurait pu être bien pire», raconte l'Alémanique.

«Tout est allé très vite», se souvient le lecteur reporter, qui dit ne pas avoir vu grand chose de l'avalanche: «Je ne voyais que de la poudreuse derrière moi», ajoute-t-il. Sa fille est partie devant lui. «On n'a pensé qu'à une seule chose: foncer! On a eu beaucoup de chance».

L'homme remercie «son ange gardien» et ajoute que des hélicoptères étaient sur place peu après la coulée. Mais l'envie de skier lui est passée pour aujourd'hui. Alors qu'il regagnait la vallée, les secouristes étaient toujours à la recherche de victimes éventuelles.

Aucun avis de disparition

Aux dernières nouvelles, six personnes ont été secourues, emportées par la coulée longue de 300 mètres et large de 60 mètres. Deux skieurs, légèrement blessés, ont été héliportés par la Rega à l'hôpital cantonal et quatre personnes sont indemnes.

Lors d'une conférence de presse, la police uranaise a expliqué que la cause de l'avalanche demeurait inconnue. On ne sait donc pas si elle a été déclenchée par d'autres skieurs. On sait également que les personnes touchées sont toutes de nationalité Suisse: les six skieurs emportés se sont visiblement extirpés seuls de l'avalanche.

De plus, aucun avis de disparition n'a pour l'heure été signalé. Ceci laisse donc penser qu'il n'y pas d'autre skieur piégé sous la neige. Les secours continuent tout de même de rechercher d'éventuelles victimes. (20 minutes)

Ton opinion