Décès à «Koh-Lanta»: «La vidéo prouve que Gérald criait à l'aide»

Actualisé

Décès à «Koh-Lanta»«La vidéo prouve que Gérald criait à l'aide»

Après que la version officielle de «TF1» sur la mort de Gérard B. a été mise à mal par un membre de l'équipe de production, un nouveau témoin dénonce, vendredi, une série de manquements.

par
Jmh/L'essentiel Online
De plus en plus de doutes sur les circonstances du décès de l'un des candidats de Koh-Lanta font leur apparition. (photo: TF1/dr)

De plus en plus de doutes sur les circonstances du décès de l'un des candidats de Koh-Lanta font leur apparition. (photo: TF1/dr)

Que s'est-il passé réellement sur cette petite île isolée au large du Cambodge? Pourquoi un candidat de l'émission de téléréalité de TF1 a-t-il pu mourir alors que la production avait prévu des services médicaux? Au lendemain de l'ouverture d'une enquête pour «homicide involontaire» et du dépôt d'une plainte pour diffamation après un témoignage qui dénonçait l'attitude de la production et du médecin présent lors de faits, de nouvelles affirmations viennent jeter le trouble.

Selon ce dernier, cité par la radio RMC vendredi, une série de manquements auraient conduit au décès de Gérald B., 25 ans, suite à un malaise cardiaque. Des manquements venus non seulement de la part de la production, du corps médical mais aussi du présentateur de l'émission. «Gérald s'effondre au cours de la première épreuve, le médecin qui suit le jeu sur un écran veut intervenir, affirme ce nouveau témoin anonyme. Le présentateur, Denis Brogniart, interroge le candidat qui dit avoir des crampes, et il ne juge pas une intervention nécessaire, le réalisateur non plus, l'épreuve n'est donc pas interrompue».

Selon ce témoin, Gérald aurait pourtant appelé à l'aide et aurait demandé l'intervention d'un médecin. Des affirmations que confirmeraient les séquences vidéo tournées lors de cette fameuse épreuve, assure l'homme qui témoigne sous couvert d'anonymat. Une fois la décision de transporter le candidat vers l'hôpital prise, un nouveau cafouillage serait à l'origine de la perte de minutes précieuses pour apporter les soins nécessaires au candidat, assure le nouveau témoin, confirmant par là-même les propos relayés par un membre de la production, cité sur le site Arrêt sur images. «Il faut toujours pousser les limites un peu plus loin, et donc reculer l'intervention du médecin. Jusqu'ici, la production a toujours eu de la chance mais on a frôlé plusieurs fois le drame», assure ce témoin.

Enquête ouverte pour «homicide involontaire»

Le décès vendredi dernier d'un candidat de l'émission de téléréalité de TF1 Koh-Lanta a pris une tournure judiciaire jeudi, après l'ouverture d'une enquête pour homicide involontaire et une plainte en diffamation de la maison de production mise en cause dans un témoignage anonyme. Le parquet de Créteil a ouvert jeudi une enquête préliminaire pour «homicide involontaire», afin de rechercher les causes de la mort de Gérald B., candidat de cette émission, a-t-on appris jeudi, confirmant une information de RTL.

Ton opinion