MOUDON: La vidéosurveillance sur mode pause

Actualisé

MOUDONLa vidéosurveillance sur mode pause

L'utilisation des caméras est soumise aux élus ce mardi soir. Mais le système ne tournera pas sans l'accord du Canton.

par
Marco Ferrara

Moudon aura ce mardi soir les caméras de surveillance dans l'objectif. Le Conseil communal examinera la proposition de la Municipalité visant à enregistrer les passants sur les places de la Grenette et de l'Hôtel-de-Ville. Le but: prévenir les comportements illégaux. Installé, le matériel n'a jamais pu être exploité en l'absence de règlement communal. A partir de quand les Moudonnois seront-ils filmés? Même en obtenant ce mardi soir le feu vert des élus, la commune ne pourra pas enclencher ses caméras dès mercredi.

Avant de faire fonctionner le système, elle devra attendre l'expiration du délai référendaire, soit près d'un mois. Mais aussi obtenir l'autorisation du préposé cantonal à la protection des données. En fonction depuis le 1er janvier, l'intéressé peine à estimer la durée de la procédure. «Il n'y a pas de démarche standard. Nous devons vérifier la conformité de l'installation à la nouvelle loi», explique Christian Raetz. Premier à occuper le poste, il n'a encore jamais été saisi pour une telle autorisation.

Quoi qu'il en soit, la population ne sera pas épiée à son insu. La loi stipule que la vidéosurveillance doit être signalée de manière visible aux abords du site concerné. Un exigence jusqu'ici inexistante que les communes déjà équipées de caméras devront elles aussi appliquer. Les dispositifs installlés avant l'arrivée de la loi ont trois ans pour s'adapter aux nouvelles normes.

Ton opinion