Actualisé 21.12.2018 à 17:55

Genève

La vie de ce petit lynx est un vrai conte de Noël

Orphelin, ce bébé lynx a grandi à Genève grâce à l'action inédite des gardes-faune.

de
Lucie Fehlbaum

Genève tient son «Bambi». Chaffrou, né à Dardagy à l'automne 2016, est un beau petit lynx. Mais il est livré à lui-même: sa maman a disparu. Elle n'a été aperçue qu'une seule fois et s'en est allée, probablement blessée. Le destin ne s'annonçait pas particulièrement rose pour Chaffrou, qui aurait pu être abandonné à son sort. Ou capturé, risquant de ne plus savoir s'adapter en milieu naturel.

Chamois au menu

C'était sans compter sur les gardes-faune genevois, et leur plan révolutionnaire: élever le petit lynx à distance. «Nous avons dispersé en forêt des carcasses de gibier tué sur la route. Sans être sûrs du tout qu'il les accepte, les lynx ne mangeant que ce qu'ils tuent eux-mêmes», explique Alain Rauss, chef des gardes de l'environnement. Mais Chaffrou s'est régalé de chevreuils et de sangliers accidentés, ses plats préférés- avec le chamois. D'autres animaux ont parfois piqué le festin du petit lynx, mais il a pu se nourrir correctement grâce au coup de pouce des gardes. «Des pièges photographiques automatiques nous ont permis de suivre son évolution. Il a grandi et a pris du poids, tout en restant totalement sauvage.» Chaffrou s'est ensuite mis à chasser tout seul, grâce à son instinct.

Parti vers de plus vastes contrées

Il a causé une frayeur à ses anges gardiens en disparaissant des radars la veille de Noël 2016. Après 3 mois de soutien des gardes genevois, Chaffrou était en forme, mais ne donnait plus signe de vie. Un travail de détective et une coopération internationale efficace ont permis de le repérer au sud du Vuache, en 2018. «Les gardes-faune français l'ont repéré grâce à ses taches, qui sont propres à chaque individu, comme nos empreintes digitales. Le lynx a besoin d'un territoire très grand, qui dépend de ce qu'il peut y chasser. Genève est trop petit pour être le biotope de ces félins, mais on peut penser que certaines zones du canton fassent partie d'un territoire de lynx.»

Âgé de deux ans et demi, Chaffrou a été vu cet été en Isère. Il ne craint plus rien, sauf l'homme. Il pourrait être victime d'un accident de la route ou braconné par des chasseurs, à qui il fait concurrence avec ses talents de prédateurs.

Super prédateur

Le lynx est au sommet de la chaîne alimentaire, avec les loups. "Ils s'évitent, s'ils entrent en conflit ils se blessent donc ne peuvent plus chasser et meurent", indique Alain Rauss, chef des gardes de l'environnement. D'une manière générale, le lynx est un solitaire qui ne vit pas en bande. Il ne fréquente ni ses congénères, ni ses cousins. "Le chat sylvestre et le lynx s'évitent avec respect." Quoique le premier pourrait éventuellement finir au menu du second.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!