Actualisé

Etats-Unis«La vie sans internet, ce n'est pas la vraie vie»

Un journaliste a volontairement vécu une année sans connexion internet. Pas si facile, selon lui.

par
man

Le 30 avril 2012, à 23 h 59, Paul Miller, 26 ans, débranchait son câble Ethernet, éteignait son Wi-Fi et troquait son smartphone contre un téléphone de première génération. Son but: vivre une année complète sans aucune connexion internet pour retrouver le «vrai Paul». «Je pensais qu'internet corrompait mon âme. J'avais tort», constate le journaliste américain du site d'actualités technologiques The Verge, au terme de son expérience.

Pourtant, au début, son aventure hors-ligne portait ses fruits: après avoir quitté son travail, il a repris goût à la littérature, au plaisir d'envoyer des lettres, à voir sa famille et a même perdu 7 kilos grâce au sport. «J'apprenais que la plupart des choses pouvaient être faites sans connexion internet: vous n'en avez pas besoin pour découvrir que votre sœur a des sentiments», raconte-t-il.

L'homme comptait aussi avancer à l'écriture d'un roman, mais peu à peu la créativité s'est essoufflée et l'ennui l'a rattrapé. Il s'est alors isolé du monde et a passé ses journées à jouer à des jeux vidéo. Paul s'est rendu compte qu'internet était au centre de ses relations avec les autres: «Internet n'est pas un passe-temps individuel, c'est quelque chose que nous faisons les uns avec les autres». Et de synthétiser: «Je ne peux pas dire que ma vie n'était pas différente sans internet, mais ce n'était pas la vraie vie». Aujourd'hui, s'il sait qu'il risque de nouveau de gâcher du temps sur le web, au moins il sera «connecté», conclut-il.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!