Autoroutes suisses: La vignette pourrait passer à 100 francs
Actualisé

Autoroutes suissesLa vignette pourrait passer à 100 francs

Le Conseil fédéral veut faire passer le prix de la vignette autoroutière annuelle de 40 à 100 francs, dans quatre ans probablement.

Afin d'assurer le financement des infrastructures de transport, le prix de la vignette autoroutière pourrait doubler.

Afin d'assurer le financement des infrastructures de transport, le prix de la vignette autoroutière pourrait doubler.

La vignette autoroutière passera vraisemblablement de 40 à 100 francs d'ici 2015. Parallèlement, une vignette valable deux mois et coûtant 40 francs serait introduite, a annoncé jeudi devant la presse la conseillère fédérale Doris Leuthard. Le projet est mis en consultation.

L'augmentation du prix de la vignette doit servir à financer les coûts d'aménagement, d'exploitation et d'entretien des routes nationales. Près de 400 kilomètres de routes existantes devraient être intégrés en 2014 au réseau des routes nationales et leur aménagement entraînera pour la Confédération des coûts annuels supplémentaires de l'ordre de 275 millions de francs.

Introduite en 1985, la vignette valable une année a vu son prix relevé de 30 à 40 francs en 1995. Il est important de proposer deux formules car l'expérience a montré que les automobilistes ne devant utiliser le réseau des routes nationales que temporairement ne sont pas disposés à acheter une vignette plus chère et préfèrent faire des détours. Les contrôles devront être intensifiés afin de limiter les abus.

Le renchérissement de la vignette n'interviendra que lorsque les réserves provenant des fonds affectés du Financement spécial pour la circulation routière (FSCR) seront inférieures à un milliard de francs et qu'une meilleure sécurité financière sera inéluctable. Ce sera probablement le cas en 2015.

Vers une vignette électronique

Le Conseil fédéral propose de conserver le système de la vignette autocollante, d'utilisation facile et en principe bien acceptée. Il saisit toutefois l'occasion de cette consultation pour présenter un système de prélèvement par voie électronique.

Ce système consisterait à enregistrer dans une base de données le numéro d'immatriculation du véhicule. Matériellement, la vignette n'existerait plus, n'étant qu'enregistrée virtuellement, et les contrôles se feraient essentiellement à l'aide de caméras. La vignette serait vendue aussi bien sur internet que dans des automates ou à des points de vente desservis. (ap)

Ton opinion