Lausanne: La Ville accusée de délaisser ses parcs

Actualisé

LausanneLa Ville accusée de délaisser ses parcs

Le parc Bourget souffre des incivilités. Pourtant, il est censé être une réserve ornithologique et une zone naturelle.

par
Frédéric Nejad

Le parc Bourget, au bord du lac, n'en finit pas de subir les dégâts de fêtards et de pique-niqueurs. La Ville semble impuissante face aux nombreux déchets qui jonchent le gazon brûlé par les grillades.

Municipal de l'Environnement, Jean-Christophe Bourquin se dit «écoeuré par le manque de civisme» dans «tous les parcs lausannois d'ailleurs», mais ne croit pas à l'utilité de la répression. «La permissivité est allée trop loin, constate cependant Fadi Kadri, chef du Service de l'assainissement. Les campagnes de sensibilisation ne suffisent pas.» Il précise qu'Olivier Français semble déterminé à faire usage de mesures répressives.

Le Municipal des Travaux est en train de finaliser, avec Marc Vuilleumier, municipal de la Police, un statut. Le but: permettre à la nouvelle brigade anti-déchets lausannoise d'avoir les compétences pour infliger des amendes immédiates aux individus qui jettent des déchets sur le sol.

«Enfin!» ironise le député radical Marc-Olivier Buffat. Il avait déposé une motion en ce sens au Grand Conseil l'an dernier, désormais entre les mains d'une commission. «Il faut bien définir des zones interdites aux pique-niques et y effectuer de stricts contrôles aussi le soir, insiste-t-il. Face à l'incivilité, il faut prendre des mesures efficaces.»

Une brigade propreté sévira

«Nous avons actuellement une brigade de 6 hommes, mais que pour la prévention», explique le chef du Service de l’assainissement, Fadi Kadri. Le projet de doter ces hommes de la brigade anti-déchets du statut d’auxiliaires de police traîne depuis bientôt deux ans: ils pourraient ainsi coller des amendes lors de flagrants délits. «La volonté politique est là. Ça se fera en 2009.»

Ton opinion