Actualisé 06.08.2009 à 07:58

JaponLa ville d'Hiroshima appelle à un monde dénucléarisé

Le maire d'Hiroshima a appelé à l'abolition totale des armes nucléaires d'ici 2020.

La ville martyre de l'ouest du Japon commémore jeudi le 64e anniversaire de la première attaque atomique de l'histoire.

Quelque 50'000 personnes, dont des survivants de la bombe A larguée par les Etats-Unis, étaient rassemblées au mémorial dédié aux victimes. Le Premier ministre Taro Aso et des représentants d'une soixantaine de pays étaient aussi présents.

Tadatoshi Akiba, le maire de la ville, a fait l'éloge du président américain Barack Obama pour ses positions antinucléaires. Il s'exprimait à quelques mètres du «Dôme de Genbaku». Cet ancien hall d'exposition, dont il ne reste plus que la carcasse calcinée, fût le seul bâtiment à rester debout près de l'endroit où la bombe a explosé au matin du 6 août 1945.

»L'abolition des armes nucléaires est le souhait non seulement des hibakusha (survivants de la bombe atomique) mais aussi de la majorité des peuples et des nations sur cette planète», a dit M. Akiba.

»Nous, la grande majorité dans le monde, nous nous qualifions de 'Obamajorité' et nous appelons le reste du monde à se joindre à nous pour éliminer toutes les armes nucléaires d'ici 2020», a-t-il ajouté.

A 08h15, moment précis où la bombe a explosé au-dessus de la ville, les participants à la cérémonie se sont levés. Ils ont prié en silence à la mémoire des dizaines de milliers de victimes, hommes, femmes, enfants, vieillards, déchiquetés par le souffle de la déflagration ou atrocement brûlés par la chaleur et les radiations.

Plus de 200'000 morts

Entre le 6 août et le 31 décembre 1945, au total 140'000 morts ont été dénombrés. Trois jours après l'attaque sur Hiroshima, les Etats-Unis ont largué une deuxième bombe sur la ville de Nagasaki, plus au sud, qui a fait 70'000 morts.

Le Japon a accepté la reddition le 15 août. Les Etats-Unis n'ont jamais présenté d'excuses pour les victimes innocentes.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!