Actualisé 20.06.2017 à 12:37

Genève

La Ville de Genève et le Bénin réunis le 1er août

La Suisse et le Bénin célébreront leurs fêtes nationales ensemble au parc La Grange. Le programme a fait la part belle à des créations musicales communes.

de
Maria Pineiro

La Suisse n'est pas le seul pays dont la fête nationale tombe le 1er août. Elle partage cette particularité avec le Bénin. Rémy Pagani, maire de la Ville de Genève, a donc décidé d'inviter cette nation d'Afrique de l'Ouest aux célébrations de la commune. Elles se tiendront dans le cadre du parc La Grange, aux Eaux-Vives, entre 15 heures et 1 heure du matin.

«J'ai voulu organiser une manifestation qui incarne la dimension multiculturelle de la Ville. Il ne s'agissait pas simplement d'inviter un pays, mais de monter un projet ensemble. Hors de l'habituelle condescendance qui marque les rapports entre le Nord et le Sud», a déclaré le magistrat enthousiaste. L'ambassadeur du Bénin aux Nations Unies Eloi Laourou a lui insisté sur les valeurs communes aux deux pays: paix, tolérance, esprit de vivre-ensemble, partage et solidarité. Les deux hommes ont présenté le programme devant une affiche représentant une poya revisitée avec le symbole béninois des «deux frères qui partagent beaucoup de choses ensemble.»

Orchestres mixtes

Pour mener à bien les festivités, la Ville a mandaté Eric Linder, alias Polar. L'organisateur du festival Antigel, qui a découvert le Bénin en 2013, décrit sa première visite comme un «choc culturel». Il a pensé un programme autour de projets communs entre des musiciens helvétiques et béninois. Dans la soirée, sur la scène Ella Fitzerald, Le tout puissant orchestre poly-rythmo de Cotonou se produira avec Lalibela Express (ex- Imperial Tiger Orchestra). Ils seront précédés par le Gangbé Brass Band accompagné des musiciens suisses Cyril Bondy, Raphaël Ortis, Bernard Trontin. «C'est un projet dingue se réjouit Eric Linder, nous avons créé des groupes binationaux pour l'occasion. Et ça a tout de suite fonctionné entre les musiciens.»

Les amateurs de mélodies plus helvétiques n'ont pas été oubliés pour autant. En début de soirée, le public pourra écouter Miss Helvetia, alias Barbara Klossner, qui enchantera les fans de yodel. Puis Balthasar Streiff et Lukas Briggen prendront la relève au

au cor des Alpes.

L'affiche sera complétée par une délégation surprise d'une quinzaine d'artistes béninois accompagnant le ministre de la Culture, spécialement présent pour l'occasion.

Volet social au Bénin

Le projet comprend aussi un volet plus social en partenariat avec SOS Villages d'enfants. De jeunes Béninois ont décoré des lampions amenés dans leur école spécialement pour la fête du 1er août. La tradition du cortège de lampions le jour de la fête nationale existe en effet également au Bénin, a relevé Rémy Pagani. Ces productions seront complétées par un atelier de customisation de lampions au parc La Grange. Les enfants les porteront en cortège à la tombée de la nuit.

Spécialités culinaires des deux pays

Enfin, les visiteurs pourront se régaler de mets béninois tels que frites de bananes plantain ou sauces de légumes accompagnant du crabe ou du poisson. Des spécialités préparées par la communauté béninoise de Suisse (CBS), a précisé le maire de la Ville de Genève. La CBS a tenu a participer, a-t-il insisté. Côté helvétique, Eric Linder promet de la raclette du val de Bagnes(VS).

Comme de coutume, les festivités comprendront une partie officielle; discours du maire et de son homologue béninois de Cotonou, ainsi que du ministre de la Culture africain, lecture du pacte fédéral et feu de joie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!