Finances publiques: La ville de Lausanne présente des comptes équilibrés
Publié

Finances publiquesLa ville de Lausanne présente des comptes équilibrés

La ville de Lausanne boucle ses comptes 2015 avec un léger bénéfice de 4,6 millions de francs. Des nuages pointent toutefois à l'horizon.

La municipale lausannoise des Finances, Florence Germond.

La municipale lausannoise des Finances, Florence Germond.

photo: Kein Anbieter/ARCHIVES

Les comptes 2015 de la ville de Lausanne bouclent sur un léger bénéfice de 4,6 millions de francs. Globalement, la dette stagne à un niveau élevé. La commune s'inquiète de la baisse des recettes fiscales des entreprises alors qu'elle s'apprête à lancer de gros investissements.

L'exercice 2015 est jugé «satisfaisant». Il s'inscrit dans la continuité des bouclements des comptes de la législature, si l'on exclut les effets liés à la recapitalisation de la caisse de pensions, a expliqué mercredi la municipale Florence Germond.

Les charges, qui s'élèvent à 1,88 milliard de francs, sont maîtrisées. Hors écritures comptables et événements extraordinaires, leur progression se limite à 1,4%.

Le plan structurel d'économies, mis en place au début de la législature en 2011, a porté ses fruits: son impact s'élève à 38,2 millions, sur les 40 millions annoncés. Sans cet effort, il n'y aurait pas eu de comptes positifs durant la législature, a précisé la directrice des Finances et du patrimoine vert.

Masse fiscale en baisse

Gros point noir: l'évolution des recettes fiscales. Par rapport aux comptes 2014, Lausanne a engrangé 10 millions de moins (-2%). La baisse concerne les personnes morales (- 14%) et est due à la conjoncture économique difficile, après l'abandon du taux plancher.

Particularité lausannoise, une bonne partie des recettes fiscales des personnes morales dépendent d'un petit nombre d'entreprises. «Notre assise est fragile. Si l'une de ces sociétés, comme c'est le cas ici, diminue ses acomptes, cela a un impact important sur nos comptes», a expliqué Florence Germond.

Année de tous les dangers

Et l'avenir ne s'annonce pas rose pour la ville, qui abrite un secteur financier «bien représenté». «2016 sera l'année de tous les dangers», a ajouté la municipale. Surtout que Lausanne s'apprête à lancer ses grands projets baptisés Métamorphose (infrastructures sportives et éco-quartiers) et axes forts (tram), avec des investissements de l'ordre de 170 millions par an pour 2016-2018.

En 2015, les investissements nets ont atteint 97,5 millions de francs. L'excédent d'autofinancement s'élève à 86 millions de francs. La dette nette a très légèrement reculé à 2,015 milliards de francs. Hors recapitalisation de la Caisse de pensions, la dette brute a pu être stabilisée ces dernières années, a tenu à préciser la ville souvent épinglée pour son fort endettement.

Pas seulement Lausanne

Florence Germond reconnaît que le niveau d'endettement de la ville «n'est pas à négliger» mais qu'il ne s'agit pas «juste d'un problème lausannois», a-t-elle dit en réaction à un rapport du canton sur les finances communales. Elle constate que l'analyse passe sous silence les dettes des associations communales, qui ne concernent pas Lausanne et qui ne sont «pas des sommes négligeables».

Sur la forme, elle regrette que le canton n'ait pas réalisé ce rapport en collaboration avec les communes. Et qu'il ait fait porter l'étude «sur les années qui l'arrangeait», a-t-elle ajouté. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion