Tessin - La Ville de Lugano rend hommage à son maire dans un stade de football
Publié

TessinLa Ville de Lugano rend hommage à son maire dans un stade de football

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis et le conseiller d’État tessinois Norman Gobbi ont assisté mardi aux funérailles de Marco Borradori, décédé le 11 août.

Lugano a rendu hommage à son maire, décédé le 11 août des suites d’une crise cardiaque, mardi matin au stade de football de la ville. 

Lugano a rendu hommage à son maire, décédé le 11 août des suites d’une crise cardiaque, mardi matin au stade de football de la ville.

Tio/20minuti

La Ville de Lugano a choisi son stade de football pour rendre mardi un ultime hommage à son maire Marco Borradori, décédé le 11 août dernier des suites d’un arrêt cardiaque à l’âge de 62 ans. Le service funèbre s’est déroulé en présence de très nombreuses personnes, dont le conseiller fédéral Ignazio Cassis et le conseiller d’État tessinois Norman Gobbi, rapportent nos confrères de «20 minuti». Les médias tessinois parlent même de 7000 personnes, en plus des quelque 500 invités.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères Ignazio Cassis a été le premier à saluer la mémoire de celui qui était son ami de jeunesse. «Il est temps de se dire au revoir», a-t-il dit, entamant un discours émaillé de souvenirs remontant à l’époque où lui et Marco Borradori fréquentaient le même lycée.

«Depuis 1995, tu as brûlé chaque étape», a continué le conseiller fédéral, avant d’évoquer le jour où le maire de Lugano a fait un arrêt cardiaque pendant son footing. «Je te vois courir, transpirant et souriant, ce 10 août, ce jour qui, plus tard, t’a arraché à la vie. Si tu étais là, et je sais que tu l’es, tu dirais, très simplement, que cela fait partie de la vie, avec un sourire désarmant.»

Ancien conseiller d’État et ex-conseiller national, Marco Borradori a connu une carrière politique nationale et cantonale.

Ancien conseiller d’État et ex-conseiller national, Marco Borradori a connu une carrière politique nationale et cantonale.

Tio/20minuti

«Marco était unique»

Le conseiller d’État tessinois Norman Gobbi a lui aussi évoqué ses souvenirs. «J’ai partagé toutes les années de ma carrière politique avec Marco», a-t-il déclaré. «Marco était un exemple, un modèle, mais aussi unique, car il n’y avait personne comme lui.» Puis il a rappelé les projets réalisés par Marco Borradori au cours de ses trente ans en politique, notamment en tant que conseiller d’État et de directeur du Département du territoire, poste qu’il a occupé durant 18 ans.

Norman Gobbi a aussi rappelé l’extrême popularité dont Marco Borradori jouissait dans son canton et auprès de ses concitoyens en qualifiant d’«incroyable» l’hommage des Tessinois à l’homme politique, «témoignage de sa grande empathie».

«Bien souvent, un sourire ou un bon mot suffit à nous sortir de notre tristesse et à nous faire sortir de notre isolement», a conclu Mgr Valerio Lazzari, évêque de Lugano, qui présidait à la cérémonie. «Marco nous en a souvent donné un témoignage éclatant. Son comportement affable envers tout le monde n’était pas un artifice. Il découlait naturellement de ses gestes et de ses paroles.»

«Ciao, maire». Cette banderole accrochée aux abords du stade témoigne de la très grande popularité dont jouissait Marco Borradori.

«Ciao, maire». Cette banderole accrochée aux abords du stade témoigne de la très grande popularité dont jouissait Marco Borradori.

Tio/20minuti
(egr)

Ton opinion