Actualisé 15.03.2009 à 13:52

Fusillade en AllemagneLa ville de Winnenden commence à enterrer ses morts

Les habitants de Winnenden ont commencé ce weed-end à enterrer les victimes du massacre de mercredi dans un collège de la petite ville allemande.

Les enquêteurs reconstituent de leur côté les derniers moments du jeune tueur qui s'est suicidé après avoir abattu 15 personnes.

Une première victime, une collégienne de 16 ans, a été enterrée samedi, en présence de centaines de personnes. Les habitants continuaient d'affluer dimanche devant le collège pour y déposer des fleurs, des photos, et des centaines de bougies, tandis que les responsables locaux saluaient «l'héroïsme» des enseignants lors du drame.

En présence d'Angela Merkel

Une cérémonie officielle à la mémoire des victimes sera organisée samedi prochain en présence de la chancelière allemande Angela Merkel.

Cette dernière a affirmé ce week-end vouloir renforcer les contrôles, éventuellement inopinés, sur la détention d'armes. Selon un sondage publié dimanche, près de 80% des Allemands sont en faveur de l'interdiction de la détention d'armes à feu à domicile.

Selon les autorités, le collège Albertville de Winnenden, près de Stuttgart, où un ancien élève de l'établissement âgé de 17 ans a entamé mercredi son massacre, restera fermé toute la semaine. Une quarantaine de psychologues restent sur place pour aider les familles des victimes et les élèves à faire leur deuil.

Les enquêteurs, qui pensent désormais qu'un message prétendument découvert sur internet et prévenant du massacre, était un faux, se sont penchés sur les dernières heures du meurtrier.

Partie de poker

Selon la presse, le jeune homme, en apparence un garçon «sans histoires», a passé le mardi, la veille du drame, à étudier normalement au sein d'une école privée où il avait entamé en septembre des études commerciales.

Il a fait un devoir de maths, préparé avec un autre élève une présentation orale pour jeudi, mangé une pizza à midi, et le soir, avant de rentrer chez lui, a fait une partie de poker avec des amis au café.

Après analyse de son ordinateur, les enquêteurs ont conclu qu'il a joué pendant plus de deux heures chez lui mardi soir à «Far Cry 2», un jeu vidéo où il faut abattre un trafiquant d'armes. Selon la presse, il avait une prédilection pour les jeux vidéos violents et les films d'horreur.

Mercredi, il s'est servi du pistolet Beretta de son père, qui possédait une quinzaine d'armes à feu, pour abattre 12 victimes au collège puis, durant sa fuite qui a duré trois heures, trois autres personnes, tirant plus de 100 cartouches.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!