Actualisé 25.03.2020 à 17:20

Coronavirus à GenèveLa Ville fait une fleur aux cafetiers et aux puciers

Restaurateurs, maraîchers et organisateurs d'événements sur le domaine public seront dispensés de certaines taxes, durant le confinement.

de
dra
En raison de la pandémie de coronavirus, les restaurants et les bars ont fermé; comme ici, à la place du Bourg-de-Four.

En raison de la pandémie de coronavirus, les restaurants et les bars ont fermé; comme ici, à la place du Bourg-de-Four.

Keystone/Salvatore di Nolfi

Entre annulations de manifestations pour cause de pandémie et problèmes attendus de trésorerie dans la restauration ou encore sur les marchés, la Ville de Genève a pris des mesures spéciales en faveur de ces acteurs économiques. Elles ont été dévoilées ce mercredi.

En raison des mesures de confinement décidées par les autorités, la Municipalité renonce aux loyers des pavillons et des édicules, fermés depuis plusieurs jours. Elle ne facturera pas non plus la location de l'espace public utilisé pour les terrasses de restaurants, ni la location des surfaces dévolues aux maraîchers ou aux puciers; et ce, pendant toute la crise sanitaire. «Comme ces exploitants n'ont plus le droit d'utiliser leur emplacement en raison des restrictions liées au coronavirus, il n'y a pas de raison de le leur faire payer», explique la Ville.

Enfin, la commune exonère de l'émolument administratif et renonce à facturer les taxes du domaine public des événements supprimés par l'interdiction de rassemblements de plus de cinq personnes. La mesure vaut pour les organisateurs qui avaient déjà reçus leur autorisation d'utiliser le domaine public.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!