La Ville impose le retour au calme sur l'île Rousseau
Actualisé

La Ville impose le retour au calme sur l'île Rousseau

Le célèbre bar-restaurant genevois de l'île Rousseau fermera ses portes fin septembre.

«L'autorisation d'exploiter l'établissement arrivera à son terme fin septembre. Je vais devoir remettre les clés début octobre», regrette Frédéric Heu, gérant actuel du restaurant. La Ville avait initialement prévu de l'expulser le 31 mars, mais, après conciliation, le bail a été prolongé.

Que se passera-t-il ensuite? «Nous allons rénover l'édicule, précise Claude-Alain Macherel, codirecteur du Département des constructions et de l'aménagement. Aujourd'hui, il y a des problèmes, entre autres, d'évacuation d'eau et de sanitaire.»

Le Conseil d'administration a choisi de revenir à l'exploitation initiale, plus modeste. Le restaurant sera transformé en une simple buvette. «L'île redeviendra un lieu de détente et de tranquillité», souligne encore Claude-Alain Macherel.

Pas sûr que les Genevois voient ce changement d'un bon oeil. «Je ne comprends pas cette décision, déjà qu'il n'y a pas grand-chose pour les jeunes, s'exclame Joëlle, une habituée du lieu. Danser sur une île en pleine ville, cela avait tout de même quelque chose de magique.»

Depuis que les beaux jours sont arrivés, les Genevois ont pris l'habitude d'aller manger sur l'île et, le soir venu, d'y esquisser quelques pas de danse. Mais tout va s'arrêter à la fin de l'été. En attendant, il reste plus d'un mois pour en profiter. L'electro-funk du duo Sumo s'y produit mardi soir (5 août) et le célèbre couple de DJ des Luluxpo le lendemain.

Sabrine Gilliéron

Ton opinion