Genève - La Ville lance sa brigade de police à vélo
Publié

GenèveLa Ville lance sa brigade de police à vélo

La nouvelle unité, opérationnelle depuis juin, compte une dizaine d’agents, spécialement formés aux interventions en deux-roues.

par
Léonard Boissonnas
Une démonstration a été réalisée devant le mur des Réformateurs, aux Bastions.

Une démonstration a été réalisée devant le mur des Réformateurs, aux Bastions.

leo/20 min

Il en existe à Lausanne, en Valais, à Bâle, ou à Berne: la Ville de Genève a désormais sa «bike police», une nouvelle unité en fonction depuis juin. Outre un outil de promotion de la mobilité douce, «c’est un moyen adapté à la sécurité de proximité, a déclaré mercredi la conseillère administrative Marie Barbey-Chappuis, chargée du département de la sécurité et des sports de la Ville. Il y a un volet répressif, mais aussi de la prévention. Cela permet de désamorcer des situations conflictuelles.»

Formation spécifique

Douze agents ont reçu une formation spécifique. «Ce sont des volontaires qui font du vélo à côté de leur travail», a indiqué Christine Camp, commandante de la police municipale. Les policiers de cette unité travaillent en binôme, toute l’année, et leurs tâches sont multiples: circuler dans les parcs et au bord du lac, escorter un cortège, interpeller des contrevenants, intervenir sur des accidents, répondre aux questions de la population, quadriller un secteur, ou appuyer des collègues en difficulté.

«Faire fuir les dealers»

«Ce n’est pas qu’un moyen de déplacement, c’est un outil», a souligné la commandante. «On peut occuper un secteur tout le temps, ça fait fuir les dealers par exemple, a illustré le caporal Nicolas Fischer, champion du monde Police de course en ligne et de contre-la-montre en 2013. C’est aussi un moyen de défense qui permet également de contre-attaquer. On se sert du vélo pour désarmer un individu, ou l’interpeller en le dépassant et en faisant un dérapage à 180°.»

Demande des habitants

Le projet répond notamment à une demande des habitants qui souhaitaient via un sondage en 2020 une plus grande visibilité de leur police municipale. Un bilan sera tiré l’an prochain et cette brigade à deux-roues pourrait se développer. 

Ton opinion

64 commentaires