Lausanne – La Ville offre 4000 «capotes à verres» aux fêtards pour se protéger du GHB
Publié

LausanneLa Ville offre 4000 «capotes à verres» aux fêtards pour se protéger du GHB

Souples, extensibles et lavables, ces protections empêchent les personnes mal intentionnées de verser des produits dans les boissons des clients de bars et discothèques.

La «capote à verres» permet aussi d’éviter de se retrouver avec un verre vide en cas de bousculade.

La «capote à verres» permet aussi d’éviter de se retrouver avec un verre vide en cas de bousculade.

drink-watch.com

Ces dernières années, un fléau a fait son apparition dans le monde de la nuit. Des personnes mal intentionnées versent des produits, tels que du GHB (la «drogue du violeur»), dans les verres de clients de bars et discothèques, le plus souvent des femmes. Pour les aider à se protéger, la Ville de Lausanne vient de financer l’acquisition de 4000 «capotes à verres», pour un montant de 5000 francs. Il s’agit de protections souples, extensibles et lavables, à placer sur le verre. Elles sont munies d’un trou, afin d’y glisser une paille, de telle sorte que le consommateur peut boire, sans risquer d’être intoxiqué à son insu, explique «24 heures».

Interrogée par le quotidien vaudois, la conseillère nationale Léonore Porchet salue l’initiative, mais déplore un manque de stratégie plus globale: «Quand c’est l’unique solution soutenue par une ville, c’est inquiétant. C’est trop simple de dire aux femmes qu’elles n’ont qu’à protéger leur verre en soirée. Il y a tellement d’autres choses à faire.» L’élue estime qu’il faut aussi réaliser un travail de sensibilisation, d’éducation et de prévention.  À noter que c’est l’association La Belle Nuit qui se charge de mettre ces «capotes à verres» à disposition des établissements qui en feront la demande.

(XFZ)

Ton opinion

41 commentaires